Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Nintendo Switch : le mode en ligne payant débarquera en septembre 2018

Nintendo a annoncé que le jeu en ligne sera payant sur Switch à compter du mois de septembre. Le service se précise.

On en sait un peu plus sur le service en ligne premium de Nintendo. Du moins, on sait à partir de quand il faudra payer pour pouvoir jouer à plusieurs sur Switch en dehors du mode local gratuit. Attendue pour la fin d'année dernière puis repoussée à l'autonome prochain, la plateforme sobrement intitulée Nintendo Switch Online sera finalement lancée à compter du mois de septembre.

Il n'y a pas plus de précisions sur la date exacte mais ce sera donc pour la rentrée. Tatsumi Kimishima, président de Nintendo, l'a confirmé aux investisseurs et le site officiel s'est mis à jour pour indiquer cette fenêtre de disponibilité. En attendant, le jeu en ligne demeure gratuit sur la console hybride se vendant comme des petits pains.

Préparez vos sous

Nintendo ne fera donc pas autrement que les autres, Microsoft faisant payer son Xbox Live Gold depuis ses débuts et Sony ayant imposé l'abonnement avec la PlayStation 4. Mais le constructeur nippon sera particulièrement agressif sur les tarifs avec trois formules dégressives proposées : 3,99 euros le mois, 7,99 euros le trimestre ou 19,99 euros l'année. Comme la concurrence, Nintendo offrira quelques bonus à ses membres premium, à savoir des offres exclusives sur l'eShop et une sélection de jeux classiques (comme Super Mario Bros. 3, Balloon Fight ou encore Dr. Mario).

Compte tenu des prix décidés par Nintendo, on imagine que les possesseurs de la Switch suivront en masse, ce qui ne manquera pas de constituer une manne financière supplémentaire pour le géant. Il faudra néanmoins que le service soit solide. Sur ce point, le Xbox Live et le PlayStation Network ont essuyé assez de plâtre.