D’Antony à Anohni : Hopelessness ou l’apocalypse d’un monde connecté et surveillé

En une phrase, Hopelessness est à la pop ce que Citizen Four était au documentaire. Il est d’ailleurs étonnant de voir combien les deux œuvres se répondent et se complètent particulièrement bien. Un album pop pour dénoncer la surveillance de masse entre autres drames de la modernité, ce n’était pas un défi facile, même pour Antony Hegarty. Pourtant, … Lire la suite