La Cour des comptes reconnaît l’intérêt du logiciel libre

Si le logiciel propriétaire occupe encore une place importante dans les ministères et les administrations, à l’image des contrats passés avec Microsoft pour la défense et l’éducation nationale, ce qui a le don d’exaspérer les partisans du logiciel libre, qui aimeraient bien voir l’État entamer une cure de désintoxication, le rapport de force n’est plus … Lire la suite