Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

« OK Google » : 9 % des 55-64 ans parlent à leurs gadgets connectés

Nouveau produit du marché de la tech, les enceintes dites « intelligentes » comme le Google Home ou l'Amazon Alexa n'ont pas encore toute l'attention des Français.

Après la télévision délinéarisée, l'attention et l'information, notre quatrième sondage Google Survey pour Numerama porte sur l'intérêt des Français pour un produit annoncé comme prometteur : les enceintes « intelligentes ». Si aux États-Unis, Amazon a écoulé des dizaines de milliers de ses Echos, dans l'Hexagone, seul Google a pour l'instant tenté l'aventure avec son Google Home.

Mais les Françaises et les Français sont-ils prêts à adopter ce nouveau gadget comme les Américains ? Se montrent-ils déjà sceptiques ? Connaissent-ils la technologie qui leur est proposée depuis l'été 2017 ? Enfin, peut-on raisonnablement penser que les assistants connectés et les enceintes intelligentes vont séduire les consommateurs francophones ?

Nous avons reçu les réponses de 2 777 Françaises et Français afin d'en apprendre davantage sur leurs attentes. Comme les sondages précédents, nous avons mené cette étude grâce à Google Survey (méthodologie).

Reconnaissance des produits

Dans un premier temps, nous avons voulu déterminer si les Français connaissaient les produits dont nous parlons ici : à la fois les enceintes connectées, donc le hardware, et les assistants intelligents qui les équipent -- le logiciel

Selon nos résultats, une majorité de Français ne connaît ni l'un, ni l'autre. Ils sont 66 % à ne pas connaître les enceintes intelligentes citées (Google Home, Amazon Echo, Apple HomePod et enceintes avec Google Assistant). Ensuite, ils connaissent légèrement mieux les logiciels d'assistance : ils ne sont plus que 51 % à déclarer ne connaître aucun assistant parmi Siri (Apple), Google Assistant, Cortana (Microsoft), Alexa (Amazon) et Bixby (Samsung).

Le produit jouissant de la plus importante reconnaissance du public est le Google Home : 20 % des Français déclarent le connaître. C'est probablement le signe d'une lourde campagne marketing de Google qui semble porter ses fruits... et le fait qu'il soit aujourd'hui le seul disponible à l'achat en France.

Avec 11 % des Français déclarant connaître l'Amazon Echo, le géant de Seattle marque quand même des points alors que son produit n'est pas encore disponible en France et reste très anglophone. Apple et son Homepod sont toutefois les plus en retraits : 8 % des interrogés connaissent ce produit retardé par Cupertino, mais annoncé en grande pompe.

Côté logiciel, 27 % des Français déclarent connaître l'assistant Siri d'Apple, présents sur tous les iPhone et dont l'image bénéficie d'une certaine longévité : il a été mis en avant par Cupertino dès 2011 dans des pubs.

Google Assistant, présent sur certains téléphones Android et les Google Home, n'est toutefois pas non plus inconnu : 18 % des Français disent connaître cet assistant. Cortana, pourtant présent sur tous les PC dotés d'une version récente de Windows, est quant à lui moins connu (12 %), quant Alexa, non disponible en français, est connu par 7 % des Français. Samsung Bixby, pourtant promu lors du lancement du Galaxy S8, est quant à lui reconnu par 6 % des sondés.

Côté tranche d'âge, les 18-24 offrent au Google Home une reconnaissance forte : ils sont 39 % à connaître l'enceinte intelligente de Mountain View, 14 % à connaître l'Echo, et 13 % à connaître le HomePod. Dès 25 ans, la reconnaissance de ces produits baisse : les 25-34 ne sont plus que 30 % à connaître le Google Home, mais 15 % à connaître l'Echo.

Les 18-34 ans sont également ceux qui connaissent le mieux les logiciels cités. Ils sont 43 % à connaître Siri, 25 % à connaître Google Assistant, et 37 % à ne connaître aucun des produits. Les 45-64 ans sont quant à eux 57 % à ne connaître aucun des logiciels et 21 % à connaître Siri.

Avez-vous adopté la voix ?

Alors que 42 % des Français déclarent ne jamais utiliser la voix pour effectuer des recherches ou communiquer avec un assistant, notre sondage montre qu'il existe déjà des adeptes utilisant plusieurs fois par jour cette interface.

Au total, ils sont 7 % à l'utiliser au moins une fois par jour, et 15 % à l'utiliser au moins une fois par mois. Ce sont les 55-64 ans qui l'utilisent quotidiennement le plus : ils sont 9 % à déclarer utiliser leur voix pour communiquer avec ces produits entre une et plusieurs fois par jour.

Les moins adeptes d'une utilisation quotidienne sont situés à l'extrémité du spectre générationnel : les 18-24 ans ne sont que 5 % à déclarer l'utiliser au moins une fois par jour, et 6 % pour les plus de 65 ans.

Quant à la perspective de passer à l'achat, 60 % des Français se déclarent pas intéressés par l'acquisition d'une enceinte dite « intelligente » (dotée d'un assistant). Ils sont seulement 13 % à envisager cet achat. La tranche d'âge la plus intéressée est celle de 45-54 ans : ils sont 16 % à se dire prêts à acheter un tel produit. Les plus jeunes ne témoignent pas d'un intérêt plus solide que le reste de la population : les 18-34 sont 14 % à envisager cet achat.

Pour quels usages ?

Afin de comprendre quels usages pourraient porter le succès commercial de ces enceintes et assistants, nous nous sommes également intéressés à l'adoption par les Français des technologies liées. Ainsi, nous pouvons prendre la perspective des écosystèmes : si un client possède des produits connectés compatibles, il aura davantage tendance à s'intéresser à un assistant.

Le produit connecté le plus populaire auprès des foyers français est l'enceinte sans fil : 30 % des sondés déclarent en posséder, il suit les télé connectés et boîtiers TV connectés (20 %), puis, loin derrière, les thermostats connectés (5 %), les portes et volets connectés (4%) et enfin les ampoules (4 %).

Les 45-54 ans, qui étaient 16 % à envisager l'achat d'une enceinte intelligente, ne sont pas les plus équipés en objets connectés -- même en retrait par rapport à la moyenne.

Les mieux équipés sont les 25-34 ans : ils sont 38 % à posséder une enceinte sans-fil et 30 % à avoir une télé connectée. La domotique (ampoules, portes et thermostats connectés) est toutefois la plus populaire auprès des 35-44 ans : ils sont 6 % à posséder des ampoules, 6 % à avoir des volets connectés, et 5 % à posséder un thermostat connecté.

Enfin, quand vient la question de l'usage que les Français pourraient préférer pour leurs enceintes intelligentes, ils sont 21 % à vouloir écouter l'actualité ou la radio sur celles-ci. Seuls les 18-34 ans sont 25 % à vouloir l'utiliser pour choisir et écouter de la musique.

Auprès de ces jeunes, la seconde utilisation préférée n'est toujours pas la radio, mais la domotique (20 %). Cette tranche se distingue aussi par son envie de passer des commandes type Uber, restauration etc. : ils sont 18 % à envisager cet usage quand le reste de la population ne lui accorde que peu d'intérêt (5 % des plus de 35 ans).

Les 45-54 ans, qui seraient les plus enclins à passer à l'achat d'une enceinte selon nos résultats précédents, privilégient eux la radio (25 %), puis la musique (17 %), ensuite vient la domotique et la commande du téléviseur (16 % pour ces deux-là).

Mais 45 % de l'ensemble des Français n'envisagent aucun des usages possibles avec ces appareils. Or bien que cela fasse moins d'un an que les enceintes intelligentes sont arrivées sur le marché francophone, leur reconnaissance comme l'intérêt qu'elle provoque chez les Français reste marginal.

Nombreux sont ceux qui, malgré une adoption des technologies connectées pour le foyer, ne voient pas d'usage à ce nouvel appareil. En outre, même les jeunes, peu utilisateur des interfaces vocales et déjà équipés en enceintes sans-fil, se montrent frileux à l'achat d'un tel produit.