Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pour Elon Musk, le concurrent de Tesla n'est vraiment pas celui qu'on croit

Elon Musk s’exprime sans filtre sur Twitter, mais cela permet parfois d’obtenir des informations intéressantes sur sa vision du business. Il y a quelques jours, c’est dans une réponse à un tweet qu’il a indiqué qui était, selon lui, son véritable adversaire. Et ce n'est pas un constructeur d'automobile propre.

En partageant librement tout ce qui lui passe par la tête sur Twitter, Elon Musk exaspère (souvent). Il nous permet aussi d’en apprendre plus sur la manière dont il veut faire avancer ses entreprises. Si toutes les informations qu’il diffuse ne doivent pas être prises au pied de la lettre, certaines sont révélatrices de son état d’esprit, d'un point de vue business.

Dans un de ses tweets publiés le 25 mai 2022, mis en lumière par Teslarati, on peut comprendre que son plus grand concurrent n’est ni un constructeur automobile, ni une entreprise des GAFAM, mais tout simplement la plus grosse entreprise de l’industrie pétrolière : Aramco.

https://twitter.com/elonmusk/status/1529517129510289410

Qu’est-ce qu'Aramco ?

« Je pense que Tesla a la possibilité d'être l'entreprise la plus valorisée de l'histoire. Quand la capitalisation de marché de Tesla, qui est dans les énergies renouvelables, dépassera celle d'Aramco, qui produit des énergies fossiles, on saura que la planète a un bel avenir devant elle », a tweeté Elon Musk.

Aramco, ou Saudi Aramco, est la compagnie nationale saoudienne d'hydrocarbures. C’est la plus grosse compagnie productrice de pétrole au monde. Elle possède la quasi-totalité des ressources en hydrocarbures de l’Arabie Saoudite, ce qui représente une part considérable du pétrole dans le monde. Autant dire qu’avec la situation actuelle de conflit avec la Russie, ce sont littéralement les rois du pétrole.

Alors qu’Apple dominait le jeu des capitalisations boursières depuis la pandémie de Covid, Aramco vient de repasser devant la firme à la pomme depuis le début d’année. Mi-mai, sa capitalisation boursière dépassait les 2 430 milliards de dollars (soit 2 263 milliards d’euros environ). Elon Musk ne choisit pas au hasard ses adversaires.

Pourquoi un tel objectif pour Elon Musk ?

Il y a deux aspects qui expliquent pourquoi Elon Musk veut battre Aramco. Le premier, c’est qu’Elon Musk veut tout simplement être le meilleur, donc il vise la première place. Et, en ce moment, la première place en termes de valorisation boursière est détenue par Aramco, c’est donc l’objectif à battre. Même si Tesla a déjà vaincu tous les constructeurs automobiles avec des capitalisations exceptionnelles, en dépassant un temps les 1 000 milliards de dollars, aujourd’hui l’écart s’est de nouveau creusé avec Aramco.

Cours de bourse action Tesla // Source : capture d'écran google

Un pied de nez aux constructeurs automobiles  

Le second aspect de cet objectif revêt une dimension plus écologique. Puisqu’en battant Aramco, ce serait un signal fort que le monde change, et que l’industrie des énergies fossiles ne domine plus l’économie mondiale. Une vision utopiste que l’on connait déjà d’Elon Musk. Au travers de Tesla, l’entrepreneur veut développer un écosystème de solutions s’appuyant sur les énergies renouvelables et durables (comme avec ses toits solaires). Des produits qui se positionnent à l’opposé des solutions produites par Aramco.

Dans l’univers d’Elon Musk, il considère avoir déjà battu tous les constructeurs automobiles. Que l’on parle de valorisation boursière ou de produits. Le dirigeant de Tesla n’a jamais caché qu’il n’avait plus rien à apprendre, et rien à craindre, des autres constructeurs automobiles.