Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Équipement, sécurité, réparations : conduire un vélo électrique, combien ça coûte ?

Après près de 3 000 km en vélo électrique sur les routes d’Île-de-France, nous avons décidé de vous partager notre facture : vélo, accessoires, vêtements, réparations... : combien ça coûte vraiment, un vélo électrique ? 

La mobilité électrique a un coût initial : le vélo que vous choisirez, selon vos besoins et votre budget. Mais l'achat du vélo n'est qu'une partie des dépenses. Si l'on souhaite s'y mettre en faisant d'un vélo un objet de transport polyvalent et quotidien, il faudra s'équiper. La raison est simple : vous ne voulez pas vous poser la question de savoir si vous avez la possibilité de faire un trajet ou non, ou si le vélo sera le mode de transport le plus adéquat à un instant T.

L'achat d'un vélo électrique comme solution de mobilité pérenne et quotidienne est déjà une réponse à l'effort et à la pénibilité, mais d'autres paramètres entrent en compte au moment d'enfourcher son vélo.

Après plus de 3 000 km dans les rues de Paris à vélo, nous avons décidé de proposer un bilan de nos dépenses en un an et demi.  Il vous permettra de voir à peu près à quoi vous attendre pour être à l'aise en ville, aussi bien en termes de confort que d'efficacité.

https://www.youtube.com/watch?v=oJLx5ecS2Xw

Choisir un vélo électrique durable et réparable

Nous insistons souvent sur Vroom : si vous choisissez un vélo électrique comme moyen de transport principal, vous devez essayer de l'imaginer comme l'achat d'une voiture. Un vélo circule plus vite en ville, est plus écologique et permet plus de libertés qu'un véhicule à quatre roues : ce n'est pas parce que son moteur est bridé à 25 km/h qu'il est moins efficace.

Dès lors, comme une voiture, il ne faut pas penser gadget, mais durabilité et besoins. Si vous investissez dans un bon vélo électrique, vous vous préparez à avoir une monture pour une dizaine d'années. Les gammes autour de 2 000 € avant aides financières commencent à avoir, chez les constructeurs, un excellent rapport qualité prix. En dessous, les composants sont plus fragiles, moins agréables ou moins éprouvés. Au-dessus, ce sont des ajustements de confort et de plaisir.

Enfin, si votre objectif est d'avoir un vélo durable, privilégiez un modèle avec une construction classiqueDes startups vendent de l'électronique, des vitesses automatiques maison, des moteurs maison, un tableau de bord numérique et autres gadgets qui n'auront qu'une conséquence : personne ne saura les réparer et les pièces seront très souvent des modèles propriétaires. Un constructeur qui pioche des pièces chez des fournisseurs bien établis et conçoit un vélo électrique simple permettra un entretien peu coûteux et facile à faire à la maison ou dans n'importe quelle boutique.

La sécurité de votre vélo électrique

En ville, le principal frein pour une personne souhaitant se mettre au vélo est la crainte d'un vol. Un vélo électrique, lourd, ne pourra bien souvent pas se porter dans les étages et devra dormir soit dans un parking, soit dans la rue.

Pour éviter tout stress lié au vol, j'ai sécurisé tout ce qui pouvait être amovible sur mon vélo. À commencer par le vélo lui-même.

Il est possible de faire sans les antivols de roue et de selle en ajoutant un ou plusieurs câbles Kryptonite Flex (15 €), mais vous allez mettre du temps à attacher et détacher votre vélo, ce qui entraîne une petite friction d'usage du vélo qu'on veut éviter.

L'équipement du cycliste

Côté équipement, j'ai été dans la réaction plus que dans l'anticipation. La première vague de froid, je me suis gelé. La première averse, je me suis trempé. La première chaleur, j'avais le dos liquéfié. Et petit à petit, j'ai acheté ce qu'il fallait.

L'entretien d'un vélo électrique

Toutes les dépenses précédentes sont amortissables. Si vous en prenez soin, vous pourrez garder ces objets (et le vélo) 10 ans ou plus, ce qui, au coût par an, est très faible par rapport à d'autres transports -- un Pass Navigo coûte plus de 860 € par an en région parisienne.

Mais à ces dépenses, il faut ajouter deux, voire trois lignes au tableau des comptes : l'entretien, les réparations et l'assurance.

Côté entretien, vous aurez très vite fait d'acheter un kit d'entretien avec des brosses et de la graisse et une pompe à piedUn vélo électrique use ses composants plus vite qu'un vélo mécanique, parce que les forces exercées sur les composants sont plus grandes (c'est le rôle du moteur). Ainsi, il faudra compter une révision en boutique par an (gratuite la première année, puis 60 à 70 € ensuite) pour remettre le vélo d'aplomb.

Ces révisions peuvent entraîner des réparations en plus des ajustements. Si vous avez un modèle électrique conçu avec des composants standards, sachez que les pièces entrée ou milieu de gamme ne sont pas onéreuses (le faible poids des matériaux est ce qui fait monter la facture sur les vélos musculaires et ce facteur est moins important quand on a un énorme moteur sur un vélo déjà lourd).

En près de 3 000 km, j'ai dû changer une chambre à air qui a crevé pour 25 € et un dérailleur qui a sauté pour 160 €, main-d'œuvre comprise -- et sans compter le coup de pouce vélo de 50 €Prévoir un budget d'une centaine d'euros par an en pièces, comme je le fais, est déjà élevé pour un vélo bien entretenu.

La dernière dépense sera l'assurance, accident, casse et vol. Elle disparaît souvent entre la 2e et la 3e année (la plupart des assureurs n'assurent que des vélos neufs ou quasi neufs). C'est à vous de voir si vous souhaitez couvrir votre achat : nous avons un guide dédié à cette question.

Certains liens sont affiliés. On vous explique tout ici.