Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

En devenant Bugatti Rimac, Bugatti peut enfin rêver d’un bolide 100 % électrique

Rimac a officialisé l'acquisition de Bugatti, créant une nouvelle entité spécialisée dans les bolides 100 % électriques de luxe.

Fin 2019, le CEO de Bugatti Stephan Winkelmann exprimait son souhait de transformer la luxueuse marque automobile en épousant l'électromobilité. À l'époque, il sous-entendait qu'il s'agissait d'un long combat à mener face à la maison-mère -- le Groupe Volkswagen. Cette ambition semble plus que jamais d'actualité : dans un communiqué publié le 5 juillet 2021, on apprend que Rimac s'est emparé de 55 % du capital de Bugatti pour créer une nouvelle entité baptisée Bugatti Rimac (les 45 % restants sont pour Porsche).

Rimac et Bugatti resteront des structures séparées tandis que l'antenne Rimac Technology continuera de fournir des technologies de pointe -- en matière de mobilité 100 % électrique -- à d'autres partenaires (Bugatti faisait d'ailleurs partie de ses clients, à l'instar de Porsche et de Hyundai). Nul doute que cette association devrait finir par donner naissance à une Bugatti 100 % électrique tant fantasmée.

Pourquoi Bugatti doit lancer une voiture 100 % électrique

Pour Rimac, la prise de contrôle de Bugatti est une preuve de sa légitimité sur le marché automobile. Bugatti est une marque légendaire, connue pour ses voitures hors de prix. En faisant son acquisition, Rimac, fondé en 2009, franchit plusieurs étapes d'un seul coup et assoit son positionnement sur le segment des supercars et hypercars 100 % électriques. C'est aussi une preuve que la période est belle pour le constructeur croate, qui a récemment officialisé son impressionnante Nevera -- un bolide de 2 millions d'euros capable d'engloutir le 0 à 96 km/h en 1,85 seconde.

Si Bugatti va apporter son savoir-faire et son héritage (on parle d'une entreprise créée il y a plus de cent ans), il va surtout profiter des technologies développées par Rimac. En somme, alors que Volkswagen semblait être un frein à sa transition vers la mobilité 100 % électrique, Rimac va lui offrir un tremplin sur un plateau d'argent. On peut donc estimer qu'il s'agit d'un mariage de raison, sachant que Porsche ne sera pas trop loin non plus pour profiter des synergies évidentes.

Au regard de l'évolution du marché, Bugatti se doit de tendre vers le 100 % électrique. Des rivaux comme Lotus -- qui a lancé l'hypercar Evija -- ou encore Bentley ont déjà officialisé leur transition, quand Rolls-Royce a annoncé sa première voiture 100 % électrique (la Silent Shadow). Ce serait l'évolution logique, sachant qu'une Bugatti électrique est susceptible d'aller aussi vite qu'une Bugatti thermique : après tout, la Rimac Nevera peut concurrencer la plus rapide des Bugatti (la Chiron Super Sport, qui passe du 0 à 200 km/h en 5,8 secondes).