Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Autopilot : Tesla commence à supprimer le radar de ses voitures

Tesla a annoncé sa transition vers sa technologie Vision, qui anime l'Autopilot uniquement avec des caméras. Le constructeur ne veut plus de radar dans ses voitures.

« Nous pensons qu’un système basé sur la vision est suffisant pour la conduite entièrement autonome », révélait Tesla il y a quelques semaines, à l’occasion de son dernier bilan financier. Derrière cette volonté se cache l’ambition de supprimer les radars de ses voitures, pour miser uniquement sur des caméras. La transition a déjà commencé, à en croire un communiqué publié sur le site de Tesla — repéré par Electrek le 25 mai. 

« À compter des livraisons de mai 2021, les Model 3 et Model Y assemblés pour le marché nord-américain ne seront plus équipés de radars », annonce la multinationale. Ce changement fait écho à des tweets d’Elon Musk datant d’avril. Le milliardaire y sous-entendait que les caméras sont bien plus précises que des radars, à partir du moment où le traitement des données s’améliore. Sur ce point, Tesla fait confiance à une intelligence artificielle, qui a déjà emmagasiné plusieurs millions de kilomètres depuis que l’Autopilot est disponible. 

Tesla lance sa technologie Vision pour la conduite autonome

Tesla estime donc que le potentiel des caméras est supérieur à celui des radars en matière de conduite autonome -- sans parler du LiDAR, qu'Elon Musk déteste. On peut aisément comprendre pourquoi : quand les radars se contentent de détecter des obstacles en déduisant au mieux leur localisation (grâce à une onde électromagnétique), les caméras peuvent voir. Pour Tesla, tout l'enjeu est de mettre au point une intelligence artificielle suffisamment évoluée pour qu'elle fonctionne comme l'œil humain. Aujourd'hui, le constructeur pense que son IA est suffisamment évoluée pour se passer des radars, sachant que ses voitures disposent de huit caméras pour une vision à 360 degrés -- avec une portée de 250 mètres. Elles sont soutenues par douze capteurs à ultrasons (pour les objets à proximité). Avant le changement, il n'y avait qu'un seul radar, situé à l'avant.

Voici l'équipement caméra d'une voiture Tesla :

Cette transition ne se fera pas sans conséquence pour l'Autopilot et l'utilisation que peuvent en faire les propriétaires. Durant une courte période, certaines assistances seront plus limitées. Par exemple, le régulateur de vitesse adaptatif ne pourra pas dépasser les 120 km/h et devra observer une distance de sécurité plus grande. D'autres aides seront temporairement désactivées, comme Smart Summon. Tesla promet déjà des mises à jour qui viendront rétablir ces fonctionnalités.

À noter que seul le marché nord américain et seuls les Model S et Model 3 sont concernés par cette évolution pour le moment. « La Model 3 et le Model Y représentent nos voitures à fort volume. Leur transition vers Tesla Vision va nous permettre d’analyser un grand nombre de données sur un court laps de temps, ce qui accélérera la mise à disposition des fonctionnalités basées sur Tesla Vision », indique l’entreprise. C’est pourquoi la Model S et le Model X, pourtant récemment rafraîchis, continueront d’associer des caméras et des radars. 

On peut se demander pourquoi Tesla souhaite abandonner un dispositif qui constitue une béquille à son innovation. Les raisons sont autant économiques (une pièce de moins à commander) que techniques (une pièce de moins à installer en usine) et technologiques (une pièce de moins à alimenter pour la batterie).