Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourquoi Tesla pourrait rappeler massivement les Model S et X

La National Highway Traffic Safety Administration a demandé à Tesla de rappeler 158 000 voitures après la découvert d'une faille hardware entraînant la perte de plusieurs fonctionnalités majeures.

Tesla vit actuellement une période dorée. L'entreprise enchaîne les périodes fiscales rentables et vient de battre son record de voitures livrées sur une seule année calendaire. Il fallait bien un petit grain de sable pour ternir le tableau : dans une lettre adressée le 13 janvier, la National Highway Traffic Safety Administration, organisme chargé de la sécurité routière aux États-Unis, a demandé au constructeur de rappeler 158 000 véhicules touchés par une faille hardware ayant une incidence sur des fonctionnalités majeures.

Les voitures concernées sont des Model S produites entre 2012 et 2018 et des Model X assemblés entre 2016 et 2018. Elles rencontrent un problème au niveau de l'écran et de la mémoire flash de 8 Go qui équipe l'unité de contrôle. À force de se remplir à chaque démarrage, elle occasionne des bugs pouvant entraîner des problèmes de sécurité : plus d’accès à la caméra de recul, plus de commandes de désembuage et de dégivrage, perte de certaines fonctionnalités liées à l’Autopilote et/ou à la conduite (clignotants, alertes sonores…). 

Une campagne de rappel requise pour des Model S et des Model X

Selon les résultats de son investigation démarrée en juin 2020, la National Highway Traffic Safety Administration estime que la mémoire flash a une durée de vie de cinq à six ans. Cette longévité est jugée trop faible « pour une pièce censée assurer des fonctions de sécurité au conducteur » -- d'où cette demande de campagne de rappel. Elle indique par ailleurs que les victimes de cette faille devraient être de plus en plus nombreuses dans les mois à venir -- le temps que la mémoire flash des voitures problématiques se remplisse.

« Tesla a confirmé que toutes les unités concernées vont finir par tomber en panne, compte tenu de la capacité de stockage fixe de la pièce », ajoute National Highway Traffic Safety Administration. L'organisme reconnaît que le constructeur a déployé des mises à jour pour repousser l'échéance. Mais il affirme qu'un rappel serait la meilleure solution dans la mesure où, par exemple, la perte soudaine de la caméra de recul, dispositif obligatoire depuis 2018 aux États-Unis, peut augmenter les risques d'accident.

Tesla n'a pas encore répondu à ces conclusions fournies par la National Highway Traffic Safety Administration. Il a jusqu'au 27 janvier pour le faire. Si l'entreprise décide de ne pas procéder à une campagne de rappel (rien ne l'y oblige pour le moment), elle devra fournir des justifications supplémentaires auprès de la National Highway Traffic Safety Administration. Cette dernière pourra alors prendre d'autres mesures, plus contraignantes qu'une simple recommandation.