Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Plus prudent que Tesla, Ford repousse son service de taxis autonomes

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, Ford a révisé ses plans concernant le lancement d'un service de taxis autonomes. Le constructeur vise désormais 2022.

Il y a un monde entre la communication d'Elon Musk et celle de Ford, concernant le lancement d'un service de taxis autonomes. Alors que la patron de Tesla vise volontiers la fin d'année, le constructeur américain a revu ses plans. Dans son bilan financier publié le 28 avril, il a repoussé l'échéance à 2022. L'argument brandi est celui de la prudence, puisqu'on ne saurait prédire à quoi ressemblera le monde au sortir de la crise liée au coronavirus.

« Étant donné les obstacles actuels du marché, ainsi que la nécessité de réévaluer l’impact à long terme de Covid-19 sur le comportement des utilisateurs, Ford a pris la décision de repousser le lancement de ses services autonomes à 2022 », a confirmé la multinationale dans les colonnes de The Verge. En plus de rabotaxis, Ford compte se lancer dans la livraison par l'intermédiaire de véhicules autonomes (en partenariat avec Domino's Pizza, par exemple).

Ford, plus prudent que Tesla sur les services basés sur la conduite autonome

La position de Ford est on-ne-peut-plus valable, d'autant que le développement des technologies liées à la conduite autonome ne constituera pas une priorité une fois que les conditions sanitaires se seront améliorées. Ford profitera de cette année supplémentaire pour s'assurer que les besoins perçus il y a quelques mois sont toujours les mêmes. En fonction de ses recherches, la société se donne le droit « de changer sa stratégie pour répondre à l’évolution de la demande. » 

Paradoxalement, dans un monde où les contacts humains pourraient être réduits au strict minimum, des services sans chauffeur seraient pertinents. Sauf que le cadre législatif n'est pas encore suffisamment défini pour en faire une solution possible à court terme. Même Elon Musk le concédait derrière ses ambitions technologiques -- « La grande inconnue reste l’approbation des pouvoirs publics », tempérait-il dans un tweet publié le 12 avril. 

La pandémie de coronavirus a déjà eu un impact sur la stratégie de Ford, dont la marque de luxe Lincoln a annulé un projet de voiture électrique conçue en partenariat avec la startup Rivian. En parallèle, l'avenir commercial du Mach-E demeure incertain : le SUV pourrait être repoussé de quelques semaines, selon des informations partagées par Electrek le 24 avril. Ford table toujours sur un lancement en 2020. Sur la page dédiée aux réservations, les livraisons sont, à l'heure actuelle, maintenues pour la fin d'année en France.