Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Au CES 2020, Sony crée la surprise avec une voiture électrique nommée Vision-S

Sony vient de dévoiler une voiture électrique.

Quand on pense Sony en 2020, ce sont clairement des écrans de télévision ou la PlayStation 5 qui viennent à l'esprit. Et pourtant, c'est une voiture électrique qui a été la surprise de la conférence du géant japonais des technologies au CES 2020. Baptisé Sony Vision-S, ce véhicule est bien entendu un concept, censé montrer la contribution du groupe à la mobilité de demain. Lire : vous ne roulerez probablement jamais dans cette voiture. Il s'agit plus d'une concentration des technologies liées à l'automobile et à l'infodivertissement sur lesquelles Sony travaille depuis de nombreuses années.

Une démo des technologies Sony

D'ailleurs, pour les composants que le groupe ne fait pas, il s'est appuyé sur des partenaires industriels comme Bosch ou Magna, qui s'occupe de la motorisation électrique du véhicule. L'engin, qui faisait office de surprise de fin de conférence, n'a malheureusement pas été détaillé -- on ne sait pas, par exemple, si son design général ou sa philosophie se retrouveront chez un partenaire.

Tout juste possède-t-on un communiqué de presse qui peut nous éclairer sur le travail à l'intérieur et à l'extérieur du véhicule, fourni par le groupe. Il décrit plusieurs fonctionnalités liées à la conduite -- et bien entendu, à la conduite autonome, avec « 33 capteurs ».

En bref, c'est un concept sur roue capable de montrer que Sony est un partenaire sérieux sur la mobilité de demain. Ce faisant, le Japonais se rapproche d'autres géants des nouvelles technologies qui investissent le secteur de la voiture autonome et connecté. On pense bien entendu à Google et ses voitures autonomes, mais aussi à Intel ou Nvidia qui participent activement à ces nouveaux marchés.