Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourquoi Faraday Future accuse son principal actionnaire de le mener à la faillite

Les avocats de Faraday Future affirment que Evergrande, le principal actionnaire de la startup, refuse de débloquer son financement pour la pousser volontairement à la faillite. Ils espèrent que la Cour californienne leur autorisera à se débarrasser de l'actionnaire.

Faraday Future et Evergrande auraient signé un accord sur une avance de 700 millions de dollars, afin que la startup survive jusqu'à la fin de l'année 2018, d'après les avocats du constructeur automobileMais le promoteur chinois serait revenu sur l'accord, avec pour conséquence l'insolvabilité proche de Faraday Future. La startup californienne a donc réalisé un dépôt judiciaire à la cour de Californie, jeudi 8 novembre 2018, en espérant se débarrasser de son actionnaire majoritaire.

En décembre 2017, l'entreprise concurrente de Tesla semblait sortie d'affaire après avoir manqué de peu la faillite. Les dirigeants confirmaient à l'été 2018 un investissement de plus de 2 milliards de dollars de la part d'Evergrande Health, une filiale d'un géant de l'immobilier chinois. Evergrande est ainsi devenu actionnaire majoritaire avec 45 % des parts en rachetant Season Smart.

800 millions dépensés en 6 mois

Mais très vite, le sauvetage a tourné au vinaigre. Dès juillet 2018, Faraday Future avait consommé les 800 millions de dollars du premier paiement, notamment dans des travaux de réhabilitation de son usine à Hanson en Californie. Le second chèque de 700 millions ne devait être encaissé qu'en 2019. Les gérants d'Evergrande avaient alors fait un dépôt judiciaire à la cour de Hong-kong. Ils accusaient le CEO Jia Yueting d'essayer de se retirer de l'accord. La cour de l'état a autorisé Faraday Future a chercher 500 millions d'investissements extérieurs.

Aujourd'hui, c'est au tour de la startup de faire un dépôt judiciaire, cette fois à la cour de Californie. Leurs avocats accusent Evergrande de « couper volontairement les liquidités dont la startup aurait besoin pour rester solvable. » Ils pensent qu'avec cette manœuvre, le géant chinois pourrait s'emparer des actifs et propriétés intellectuelles du constructeur automobile. Seul point certain : la faillite de Faraday Future permettrait à Evergrande d'économiser 1,2 milliard de dollars d'investissement promis dans l'accord.

Sans investissement, Faraday Future déclarera faillite en décembre

D'après The Verge, les dirigeants de la startup n'auraient assez d'argent que pour payer les 600 employés restants à un salaire réduit pour le mois de novembre. Après, la startup deviendra insolvable sans nouvel investissement, et devrait même être à court de liquidité dès décembre.

La production de la voiture électrique de Faraday Future, la FF91, paraît plus lointaine que jamais. Elle devait concurrencer la Tesla, mais sauf miracle, elle ne verra jamais le jour.  Fin octobre, la startup perdait son vice-président et ingénieur en chef Peter Savigan, ainsi que le cofondateur Nick Sampson. Résultat, sur les trois hommes à l'origine du projet, seul le CEO Jia Yueting fait encore partie du groupe. Ces départs accompagnaient une vague de licenciement et de coupe de 20% du montant des salaires.

Et comme si ce n'était pas suffisant, en septembre, le premier prototype du véhicule prenait feu, sans que l'on connaisse l'étendue des dégâts.