Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Oups : Tesla a publié par erreur un abonnement ridiculement bas à ses superchargeurs

Un drôle de menu est apparu sur l’application Tesla, proposant des abonnements aux superchargeurs pour les clients non-Tesla aux USA. Ce, avant de disparaitre aussi vite qu’il n'était arrivé. Y aurait-il du changement dans l’air ?

Rien n’échappe à l’œil aiguisé des fans américains de Tesla. L’un d’entre eux a rapidement constaté la présence d'un nouveau menu dans son application Tesla et l’a immédiatement partagé sur Twitter le 17 août 2022, a repéré Electrek. Tesla semble avoir poussé par erreur cette mise à jour sur son app, concernant les recharges au superchargeurs US pour les autres marques.

Moins de 2 heures après, l’information avait déjà disparu. Bourde involontaire, ou pas, cela signifie quand même que Tesla prépare quelque chose dans ce sens, ce qui ne rassure pas réellement les amateurs de la marque.

De quoi s’agissait-il ?

La nouvelle page, qui est apparue par erreur sur l’app Tesla de cet Américain, présentait la solution d’abonnement aux superchargeurs Tesla des USA pour les automobilistes ne roulant pas en Tesla, afin de bénéficier de tarifs de recharge moins élevés qu’avec une formule de paiement à l’acte.

https://twitter.com/SawyerMerritt/status/1559715573898117121

La page présentait les différentes formules avec les avantages rattachés à la version avec et sans abonnement Tesla. Elle est semblable à celle disponible pour ce service en Europe. Le tarif semblait toutefois complètement irréaliste, puisque l’abonnement était affiché à 0,99 $/mois (environ 0,75 €/mois), ce qui semble fort peu probable.

Vers une ouverture des superchargeurs à tous aux USA ?

La situation aux États-Unis est un peu différente de celle de l’Europe. Pour le moment, aucune station de superchargeurs n’est ouverte à la concurrence, mais les rumeurs se font de plus en plus insistantes.

Prise américaine Type 2. // Source : Tesla

Il faut également savoir que les superchargeurs Tesla américains n’utilisent pas les mêmes prisesLes voitures électriques d'autres marques devraient se munir d’un adaptateur pour pouvoir se brancher à la borne. Il n’est pas juste question d’une ouverture logicielle des bornes de recharge aux autres marques, comme cela a été le cas en France pour certaines stations. Si Tesla a dû adapter ses bornes en intégrant des prises CCS Combo 2 en Europe, cette évolution ne s’est pas faite outre-Atlantique.

Le timing ne semble pas vraiment favorable à cette possibilité, surtout que Tesla peine déjà à satisfaire les besoins de supercharge des propriétaires de Tesla dans des États comme la Californie.

Un abonnement à 0,99 $/mois contre 12,99 €/mois en Europe

La page de l’application affichait un tarif d’abonnement de 0,99 $/mois, soit environ 0,98 €/mois. À ce prix, c’est une affaire à ne pas louper. Enfin, encore faudrait-il disposer des stations où se brancher.

Kia en recharge au superchargeur. // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Ce tarif a également intrigué, alors qu’en Europe, où l’ouverture des bornes à la concurrence est déjà actée sur certaines stations de superchargeurs, l’abonnement coute lui 12,99 €/mois -- ce qui est pour le moment assez difficile à rentabiliser. À ce tarif-là, l’abonnement reste cependant plus concurrentiel que l’abonnement Ionity, son principal concurrent, qui a lancé cet abonnement accessible aux marques non-partenaires du réseau.

Tesla teste-t-il sa communauté ?

S'agit-il d'une véritable erreur ou test de la réaction de la communauté à cette annonce ? Les doutes ont été émis par de nombreux fans de Tesla. Habitués aux annonces fantasques d’Elon Musk, certains ont vu dans cette grossière erreur de mise en ligne une manière de sonder le marché. Autant dire que l’enthousiasme n’a pas réellement été la première réaction observée sur les réseaux sociaux, alors que l’information se diffusait comme une trainée de poudre.

Les critiques ont rapidement fusé, invitant Tesla à résoudre d'abord les problèmes de surcharge de certaines stations, à trouver une solution viable pour tous au problème de port de recharge (qui touche aussi à l'inverse les Tesla qui veulent se charger sur d'autres réseaux que Tesla). On y retrouve aussi les mêmes craintes, quant à la cohabitation avec les véhicules d'autres marques bloquant plusieurs bornes pour se charger. Une cohabitation qui ne pose que rarement des problèmes sur notre expérimentation européenne.

Comme quoi, on peut être une société parmi les plus avancées sur les recherches quant à la technologie, et se tromper sur la mise à jour d'une application mobile.