Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

D'étranges coupures de fibre optique en France : la coïncidence interroge

Dans la nuit du 26 au 27 avril, des ruptures de liaisons de fibre optique ont été signalées en France, à quelques dizaines de minutes d'intervalle. Trois coupures, sur les axes Paris - Lyon, Paris - Strasbourg et Paris - Lille, ont été recensées. Une coïncidence qui interpelle.

Que se passe-t-il avec certaines grandes liaisons de fibre optique en France ? Au cours de la nuit du 26 au 27 avril 2022, des coupures de connexions à longue distance ont été remontées par des opérateurs de transit. C'est le cas de Netalis, qui a ouvert une page de suivi d'incident sur son site web, pour permettre au public de suivre la situation et avoir une idée du rétablissement des services.

L'incident est qualifié de « majeur » par Netalis, au regard de la nature des liens qui ont été affectés. Son caractère exceptionnel est aussi souligné, car toutes ces ruptures -- on en dénombre trois -- ont été signalées dans un temps très court. Elles sont survenues « à quelques dizaines de minutes d'intervalle », relève Netalis dans son point de situation.

Sur le site Down Detector, qui centralise les signalements des internautes, on peut remarquer une hausse significative des alertes d'internautes concernant trois des quatre grands fournisseurs d'accès à Internet, à savoir Orange, SFR et Free. Du côté de Bouygues, une hausse est également notable, mais elle n'est pas aussi prononcée que chez les trois autres FAI.

Sur Twitter, aucun des quatre grands FAI n'a manifestement communiqué sur cette situation. Des internautes sollicitent actuellement les quatre opérateurs pour leur signaler des problèmes divers, dont des soucis de connexion, mais il n'est pas sûr que les incidents qu'ils remontent aient un lien quelconque avec ces câbles coupés -- ce peut-être des pépins très courants.

Situation des opérateurs le 27 avril
Situation des opérateurs le 27 avril.

D'après Nicolas Guillaume, le patron de Netalis, les trois liaisons longue distance qui sont à terre sont celles qui relient Paris - Lyon, mais aussi Paris - Strasbourg et Paris - Lille. Le site Down Detector, qui permet aussi de géolocaliser l'origine des signalements des internautes, montre à ce sujet une forte concentration des retours dans ces villes, mais aussi à Marseille et Grenoble.

Les internautes de ces zones pourraient donc rencontrer des difficultés à aller sur le net, dans la journée du 27 avril, avec des lenteurs ou des chargements de pages ou de ressources à l'arrêt. Dans sa toute première alerte, publiée peu après 5 heures du matin, Netalis prévenait d'ailleurs que « la plaque Bourgogne-Franche-Comté est coupée du reste du monde. »

Aurélien Poret, directeur technique chez Netalis, prévient d'ailleurs que l'isolement de la plaque est total et que, selon ce qu'il a appris d'un contact travaillant dans un opérateur d'infrastructure de niveau national, de « grosses coupures » sont observées. « Les garanties de temps de rétablissement seront dépassées », anticipe-t-il.

Une coïncidence curieuse pour une simple triple défaillance

Plusieurs observateurs du monde des réseaux s'accordent pour dire que si la perte d'une liaison est un évènement qui peut arriver, une triple défaillance, en l'espace de quelques dizaines de minutes, est beaucoup plus suspecte. « Il est très rare d'avoir autant de liens en panne en même temps », confirme Pierre-Yves Maunier, ingénieur réseau chez F5, un autre opérateur.

Les remontées et les échanges entre spécialistes établissent les ruptures vers 3h20, 3h40 et 5h20 du matin. Des répercussions au niveau international sont aussi signalées. « Ça a touché des liens d'interconnexion voix internationaux, sur certains gros opérateurs, plusieurs pays injoignables, dont des voisins immédiats », fait savoir Arnaud Willem, un expert réseau.

La coïncidence d'un triple accident provoqué par trois pelleteuses sur un chantier tapant malencontreusement sur les câbles de fibre optique est une hypothèse qui serait franchement surprenante -- sur Twitter, la piste d'un acte de malveillance est envisagée : trois incidents, à trois endroits différents, distants les uns des autres de centaines de km, et dans un délai resserré.

« Des pelleteuses ne coupent pas Internet en pleine nuit vers 3h40 du matin »

Nicolas Guillaume

« Des pelleteuses ne coupent pas Internet en pleine nuit vers 3h40 du matin », fait ainsi valoir Nicolas Guillaume. « On a 6 liens down sur Paris avec 4 fournisseurs... », ajoute Alexandre Corso, responsable interconnexion chez F5. « J'ai bien identifié 3 points de coupure distincts en tout cas. Pas de point unique de défaillance », pointe Nicolas, autre expert réseau, écartant la piste d'un incident à un degré supérieur, qui aurait entraîné en cascade l'interruption sur ces trois liaisons.

« C’est assez dingue ce qu’il se passe en Île-de-France en ce moment, Des coupures fibres vers un nombre assez impressionnant de destinations (Lyon, Strasbourg, Caen, Lille, Rennes), ça fait trop pour être une simple coïncidence » abonde Hugues Voiturier. L'hypothèse d'un sabotage, piste non étayée à ce stade, a été formulée également.

La triple coupure étant survenue très récemment, la situation est encore fluctuante et le délai de rétablissement encore incertain. « Netalis poursuit la mise en place d'une solution de contournement et enverra un retour d'expérience à sa clientèle avec les actions prises dès rétablissement », indiquait en tout début de matinée l'opérateur.

https://twitter.com/nguillam/status/1519215780851863552