Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Il n’y a personne sur le « Twitter » de Donald Trump, pas même Donald Trump

Le réseau social de l'ancien président accumule les problèmes techniques, les problèmes de droit d'auteur et... les problèmes de popularité.

Cela faisait depuis le mois de février que les fans de l'ancien président des États-Unis l'attendaient : Truth Social, le réseau social de Donald Trump, devait être accessible à tous et toutes à la fin du mois de mars, comme l'avait promis Devin Nunes, le directeur généra de l'appOr, comme le média américain Axios le rapporte, en date du 4 avril, il n'y avait toujours pas de véritable réseau social en vue. 

Truth Social, qui était présenté par Donald Trump comme une alternative à la « tyrannie de Big Tech » est pour l'instant un échec. L'ancien président avait annoncé le lancement de son nouveau projet en octobre 2021, quelques mois après avoir été banni de manière définitive de Twitter et de Facebook pour avoir incité ses supporters à la violence lors de l'invasion du capitole américain en janvier. Mais malgré un premier lancement en février et les promesses d'une mise à jour prochaine, Truth Social n'arrive toujours pas à décoller.

Truth Social n'est pas vraiment un succès pour l'instant // Source : Tmtg Corp

Truth Social est un échec

Lancée officiellement le 21 février, l'app a pourtant connu un bon départ, et a même enregistré un pic de 170 000 téléchargements par jour pendant la première semaine. Mais depuis, les problèmes techniques s'accumuleraient : les utilisateurs feraient état de messages d'erreur, et de processus d'enregistrement complexes, selon The Daily Beast. Surtout, la plateforme ne serait qu'un copié-collé de Mastodon, un autre réseau social, qui a sommé Truth Social de partager son code source. 

Aujourd'hui, Truth Social plafonne à 513 000 utilisateurs actifs, et est tombée à la 355e place du classement des apps les plus populaires sur l'app store. Surtout, le réseau social est pour l'instant encore largement inaccessible. L'app n'est ainsi pas disponible sur les téléphones Android, sur navigateur, ou en dehors des États-Unis. Plusieurs témoignages rapportent que même les utilisateurs américains d'iPhone n'arrivent pas à se connecter : un journaliste de Yahoo, qui a essayé de se créer un compte, est inscrit sur une liste d'attente à la 1 419 631e place. 

Des images publicitaires qui ne correspondent pas vraiment à la réalité // Source : Tmtg Corp

Malgré la promesse de Devin Nunes de rendre l'app complètement accessible à la fin du mois de mars, rien n'a changé sur l'app en ce début de mois d'avril. Les utilisateurs seraient de plus en plus frustrés par les problèmes techniques, mais surtout, par l'absence de Donald Trump lui-même sur la plateforme : l'ancien président n'a pas envoyé de « truth » (du nom des messages sur l'app, ndlr) depuis plus d'un mois, rapporte The Daily Beast. 

Le réseau social ne partait pourtant pas sur de mauvaises bases : quelques semaines après l'annonce de sa création, Truth avait déjà reçu près d'un milliard de dollars en financement, venant d'investisseurs privés. Mais aujourd'hui, l'entreprise derrière Truth, TMTG (pour Trump Media & Technology Group) fait l'objet d'une enquête, menée par le régulateur financier américain. Surtout, selon Axios, TMTG aurait pris du retard dans ses déclarations, et aurait manqué la date limite à laquelle l'entreprise aurait dû soumettre certains documents à l'organisme fédéral américain de réglementation des marchés financiers. 

Pour l'instant, impossible de dire si les manquements financiers de l'entreprise ont des conséquences directes sur le retard de l'app, ou s'il s'agit de l'inverse. Mais les actions de TMTG auraient chuté de 35 % depuis le mois de mars, toujours selon Axios, et les investisseurs pourraient bien perdre de l'argent — ce qui n'augure rien de bon pour la suite de Truth Social.