Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Chrome 100 sort malgré l'inquiétude de Google

Google publie Chrome 100. Le nouveau navigateur constitue un tournant délicat pour l'entreprise américaine. Non pas à cause de ses fonctionnalités, mais parce qu'un bug un peu particulier est craint.

Cette fois, ça y est : Google Chrome 100 est disponible pour tout le monde. La nouvelle version du navigateur web est officiellement stable depuis le 29 mars, pile le jour prévu par le calendrier de l'entreprise américaine. Mais alors que l'on aurait pu espérer une mise à jour grandiose, pour marquer le coup avec le passage avec une version à trois chiffres (« 100 »), il n'en a rien été.

Bien sûr, Google Chrome 100 apporte des améliorations dans le fonctionnement global du navigateur. C'est aussi l'occasion de corriger plusieurs défauts et de combler des failles de sécurité -- 28 ont été traitées avec la mise à jour numérotée 100.0.4896.60, dont 9 étaient sérieuses.

Pas de célébration particulière pour Chrome 100

Il y a aussi des nouveautés, mais celles-ci ne sauteront pas vraiment aux yeux des internautes, car elles sont techniques et se déroulent plutôt en coulissesLe seul élément le plus notable pour le grand public est l'emploi d'un nouveau logo -- ce qui est purement esthétique et n'a aucun enjeu pratique, d'autant que le changement est minime, avec le simple retrait des ombres.

Le reste s'adresse aux développeurs et gérants de sites -- cela ne veut pas dire que ce n'est pas important, mais cela ne va pas transformer le quotidien de la navigation de millions de personnes dans le monde. Il est question de la réduction de la chaîne de l'agent de l'utilisateur (« User Agent ») et d'une API concernant le placement de fenêtres multi-écrans.

Google s'est inquiété des effets indésirables avec Google 100

L'enjeu de Chrome 100 se situe en fait ailleurs : dans son numéro de version ! En effet, Google s'est inquiété très tôt de la transition d'un numéro de version à deux chiffres (Chrome 12, Chrome 57, Chrome 89) à un navigateur affichant pour la première fois un numéro de version à trois chiffres (Chrome 100). Cela n'avait l'air de rien, mais le géant du net craignait de « casser » des sites.

C'est ce que rappelle Pete LePage sur le blog de Google, lors de sa présentation de Google Chrome 100 : « Ces numéros de version à trois chiffres peuvent causer des problèmes sur les sites qui dépendent de l'identification de la version du navigateur ». Heureusement, le problème a été identifié plusieurs mois avant et des actions ont été entreprises en amont.

Nous en avons parlé sur Numerama en décembre : le problème qui se posait alors était que certains sites web n'étaient pas taillés pour gérer les navigateurs ayant un numéro de version à trois chiffresIl y avait le risque qu'ils interprètent Chrome 100 comme étant Chrome 10. Le problème se situait précisément dans la façon de lire la chaîne de l'User Agent, où se trouve ce fameux numéro.

Google Chrome
Google craignait des problèmes avec Chrome 100. // Source : Google

« Au cours des derniers mois, l'équipe de Chrome a mené des expériences dans lesquelles le navigateur indiquait le numéro de version 100, alors qu'il ne l'était pas. Cela a conduit à quelques problèmes signalés, dont beaucoup ont déjà été corrigés », raconte Pete LePage. L'équipe de Mozilla a fait la même chose, puisque Firefox va aussi bientôt passer à la version 100.

Google n'a pas retardé la sortie de Chrome 100, signe que l'entreprise estime que ce souci d'interprétation de la chaîne de l'User Agent ne va pas non plus casser tout le net. Cela étant, l'entreprise invite les gérants de sites web à tester la compatibilité avec les navigateurs en version 100, et les développeurs concernés à s'assurer de la bonne prise en charge des versions 100 et supérieur.

Google et Mozilla ont imaginé des plans de contingence si jamais la sortie finale de Chrome 100 et Firefox 100 occasionne des difficultés qui n'avaient pas encore été anticipées. L'une des stratégies de repli consisterait à figer le navigateur en version 99. Pour renseigner les versions suivantes (100, 101, 102, etc.), on utiliserait alors d'autres parties de la chaîne de l'User Agent.

Si Google ne fait rien de particulier pour Chrome 100, l'entreprise invite toutefois les internautes à partager leurs moments cools du web sur les réseaux sociaux avec le #100CoolWebMoments. « Il a été passionnant d'observer le développement du Web et de voir toutes les choses étonnantes que vous avez construites au cours des 100 dernières versions de Chrome », écrit Pete LePage.

Il reste à espérer pour Google que cette petite invitation à se remémorer les 14 ans d'existence de Chrome ne se transforme pas en involontaire bureau des plaintes s'il s'avère que le bug du numéro de version s'avère plus grave que prévu. La bonne nouvelle pour Google, c'est que ce n'est pas le cas pour l'instant sur Twitter, selon nos constatations.

Quant à Google Chrome 101, la sortie est prévue le 26 avril.