Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

En Ukraine, Google mobilise Android pour accélérer les alertes en cas de raid aérien

Google annonce une modification dans Android qui concernera la population ukrainienne. L'entreprise américaine souhaite que son système d'exploitation mobile diffuse le plus vite et le plus largement possible les alertes en cas de raid aérien.

La technologie peut-elle être d'un quelconque secours pour les Ukrainiens et les Ukrainiennes victimes de la guerre lancée par la Russie ? Google le pense : dès les premiers jours du conflit, l'entreprise américaine décidait de couper le suivi de la circulation en temps réel dans le pays, compte tenu des risques de sécurité que cela pouvait entrainer.

Des alertes diffusées à travers Android

La firme de Mountain View a depuis imaginé un nouveau plan : mobiliser Android, qui est le système d'exploitation mobile le plus répandu, pour délivrer rapidement des alertes en cas de raid aérien. Car la Russie dispose d'une supériorité aérienne évidente face à la chasse ukrainienne, qui est largement décimée. C'est ce qu'a annoncé le 10 mars Dave Burke sur Twitter.

« Tragiquement, des millions de personnes en Ukraine comptent désormais sur les alertes de raids aériens pour tenter de se mettre en sécurité. En collaboration avec le gouvernement ukrainien, nous mettons en place un système d'alerte rapide en cas de raid aérien pour tous les téléphones Android en Ukraine », développe celui qui est le vice-président de l'ingénierie pour Android.

bombardement Kyiv Kiev Ukraine
La Russie est accusée depuis le début du conflit de manquer de discernement sur ses frappes aériennes, dont sont victimes de nombreux civils. // Source : Kyiv City

Le dispositif est d'ores et déjà en cours de déploiement dans le pays, mais il faudra sans doute quelques jours pour qu'il soit pleinement utilisable par la population. Selon Dave Burke, l'outil repose sur la même base technique à faible latence qui est utilisée pour prévenir en cas d'alerte sismique. Évidemment, l'outil d'Android vient en complément des autres systèmes d'alerte existants.

Google n'a pas accès à la situation tactique sur le terrain et ne peut évidemment pas savoir quand et où des bombardements surviennent depuis des avions ou s'il y a des attaques par hélicoptère ou avec de l'artillerie. L'entreprise américaine sert avant tout de relai aux dispositifs de prévention qu'utilise Kiev pour inciter les civils à se mettre à l'abri.