Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

De vrais outils de contrôle parental arrivent enfin sur Instagram

Instagram va donner aux parents des outils pour contrôler ce qui se passe sur le compte de leur enfant

Sous pression, Instagram va commencer à intégrer de vrais outils de contrôle parental dans son application mobile à partir de 2022. C'est ce qu'annonce Adam Mosseri dans une publication mise en ligne le 7 décembre sur le site officiel du réseau social. Le patron de la plateforme met en avant deux fonctionnalités qui permettront aux parents d'avoir une vue générale sur ce qui se passe sur le profil de leur bambin.

La première option va permettre aux parents de voir le temps que passe leur enfant sur Instagram. Il leur sera aussi possible de fixer une limite quotidienne. Cette limite pourra évoluer dans le temps. C'est un certain revirement : comme de nombreux réseaux sociaux, Instagram a conçu son design de façon à inciter les internautes à y rester aussi longtemps que possible et à y revenir régulièrement.

La seconde consiste à donner la possibilité à un ado de signaler un tiers à ses parents, afin d'en parler -- on ne connait pas encore le périmètre de cette dernière option : s'agit-il de dire si l'ado a le droit de suivre ou non ce compte ? Ou d'autoriser ce tiers à suivre l'enfant sur Instagram ? À discuter en message privé ? Ou bien est-ce un signalement en cas de comportement inapproprié ?

« Nous développons également un nouveau centre éducatif pour les parents et les tuteurs qui comprendra des ressources supplémentaires, comme des tutoriels sur les produits et des conseils d'experts, pour les aider à discuter de l'utilisation des médias sociaux avec leurs adolescents », développe Adam Mosseri, qui évoque par ailleurs d'autres outils de contrôle parental à l'avenir.

Instagram cible d'accusations sur sa nocivité sur les jeunes

Outre-Atlantique, Instagram est la cible de critiques depuis la publication d'enquêtes dans la presse révélant que la plateforme sait qu'elle est nocive pour « une jeune fille sur trois »Les révélations de la lanceuse d'alerte Frances Haugen ont jeté une lumière crue sur les coulisses de l'écosystème Meta (ex-Facebook), qui n'est tourné que vers le profit. Une enquête visant Instagram l'accuse d'être nuisible pour les jeunes.

L'arrivée d'outils de contrôle parental est une bonne nouvelle, mais cela révèle en creux que ces dispositifs ont été absents pendant des années, alors même que l'application mobile est très prisée par les mineurs, qu'ils aient moins de 18 ans ou même moins de 13 ans. En théorie, Instagram refuse l'inscription des moins de 13 ans, mais les enfants grugent dans les faits, parfois avec l'assentiment des parents.

Pendant un temps, Instagram a essayé de vendre le principe d'un Instagram Kids, mais ce projet n'a suscité qu'une vague d'hostilité -- d'aucuns jugeant que cet Instagram Kids était la porte d'entrée vers Instagram et permettait déjà de conditionner les enfants à ce réseau social. Le projet est officiellement en pause. De fait, certaines mécaniques envisagées dans Instagram Kids sont en train d'arriver dans Instagram.

En attendant l'arrivée de ces contrôles parentaux, il faut savoir qu'il existe déjà des options que l'on peut signaler aux enfants pour que leur expérience du réseau social se passe le mieux possible. Cela peut inclut le passage du compte en privé, la désactivation des likes ou encore la restriction dans les commentaires et le blocage de mots-clés inadéquats. Il reste toutefois à convaincre son ado de sauter le pas.