Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourquoi l’algorithme de TikTok vous connait si bien

Une enquête du Wall Street Journal révèle les secrets de l'algorithme de TikTok. Ce qui compte vraiment, c’est le temps de visionnage.

C'était il y a un an. Dans un billet de blog, TikTok expliquait dans les grandes lignes de quelle manière sont sélectionnées les vidéos de la rubrique #PourToi (#ForYou). Trois principaux paramètres étaient mentionnés par le réseau social : les interactions entre membres, les informations sur les vidéos (comme les mots-clés et les sous-titres) et les paramètres des appareils et des comptes.

Ces critères ne sont pas les seuls à être pris en compte, mais TikTok s'était alors bien gardé d'en donner la liste exhaustive ni de renseigner le poids relatif de chacun d'entre eux. Ce système génère un flux personnalisé de vidéos, en intégrant aussi les éventuelles indications que les internautes donnent -- lorsqu'ils disent ne pas être intéressés par tel ou tel contenu par exemple.

« Tous ces facteurs sont traités par notre système de recommandation et pondérés en fonction de leur valeur pour un utilisateur », écrivait TikTok. Un exemple était donné : le fait de visionner une vidéo jusqu'au bout a plus de poids que le fait de résider dans le même pays que le vidéaste. L'algorithme, secret, sélectionne alors les vidéos jugées pertinentes sur ces critères opaques, et les classe dans un certain ordre.

Ce qui intéresse TikTok : votre temps de visionnage

Un an plus tard, il s'avère que le fonctionnement de TikTok ne repose véritablement que sur un critère bien précis : le temps qui est passé sur une vidéo. C'est la conclusion à laquelle est parvenue une enquête du Wall Street Journal, parue le 21 juillet. Pour percer les secrets de l'algorithme, le quotidien américain a créé des dizaines de comptes automatisés afin de visionner des centaines de milliers de contenus.

L'emploi de véritables « bots » a permis de mieux saisir la façon dont fonctionne TikTok et de repérer les critères qui comptent vraiment. En effet, l'algorithme s'appuie certes sur d'autres facteurs, comme les partages, mais ce ne sont pas eux qui pèsent le plus dans la balance. Ce qui importe vraiment, c'est le temps de visionnage. C'est ce critère qui façonne le plus la rubrique #PourToi.

Les algorithmes qu'utilisent les plateformes sont des secrets très bien gardés. On ne sait pas, par exemple, comment fonctionne précisément le moteur de recherche de Google pour sélectionner des sites web et les trier dans des pages résultats à partir d'une requête d'un internaute. Idem pour un site comme YouTube : il existe des facteurs connus, d'autres supposés, mais le détail est opaque.

Les enjeux des algorithmes

Or, l'influence de ces algorithmes secrets n'est pas tout à fait anodine lorsque l'on parle d'un moteur de recherche dont dépendent de très nombreux sites pour vivre, d'une plateforme web sur laquelle comptent des millions de vidéastes pour percer, ou bien d'une application mobile -- TikTok -- qui a été téléchargée des milliards de fois dans le monde et qui est très populaire, notamment chez les jeunes générations.

Ces algorithmes ont déjà régulièrement été brocardés. Dans le cas de Google par exemple, il est reproché à l'entreprise américaine d'être à la fois juge et partie : juge, car il gère le moteur de recherche le plus utilisé au monde, et partie, car ses services profitent aussi de la visibilité du moteur de recherche. Et d'aucuns suspectent Google de faire en sorte, secrètement, de privilégier ses outils.

Concernant YouTube, on se souvient de la campagne lancée par la fondation Mozilla pour pointer du doigt les errements de son algorithme de recommandation -- elle avait à ce propos publié des témoignages d'internautes pour illustrer à quel point la plateforme peut enfermer le public dans des « bulles » hermétiques et montrer qu'il est difficile d'en sortir, car le site continue à suggérer la même chose.

Dans le cas de TikTok, le flux #PourToi, qui est une fonctionnalité très appréciée, est lui aussi susceptible d'enfermer le public dans une sorte de « bulle ». Ce n'est sans doute pas grave si l'on tombe sur des vidéos de chat en permanence, moins si l'on rentre dans une spirale avec de la désinformation ou des contenus discutables, qui peuvent inciter en plus à adopter des comportements risqués.

Selon le Wall Street Journal, le suivi du temps de visionnage par TikTok est très précis. Il analyse aussi si un internaute revoit une vidéo plusieurs fois, s'il revisionne des passages, s'il met sur pause, quand, etc. De fait, pour le journal, TikTok est en mesure de deviner ce qui intéresse le public, même si celui-ci ne l'a jamais exprimé précédemment (comme une recherche avec un mot-clé).

TikTok n'a pas encore pris la parole pour réagir aux éléments du Wall Street Journal. Le législateur américain pourrait être amené à se pencher sur le dossier. L'application est suivie avec attention outre-Atlantique. Si la vente de TikTok à des partenaires américains n'est plus d'actualité, des motifs de sécurité nationale et d'intégrité des données personnelles avaient été avancés alors, pour justifier une prise de contrôle.