Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test des Smartag+ de Samsung : les AirTags d’Apple, le réseau en moins

La bataille des balises connectées a commencé. Apple a ses Airtags et Samsung ses SmartTag+. Le gadget du géant coréen est censé vous simplifier la vie en vous permettant de retrouver plus facilement vos objets égarés. Tient-il ses promesses ? Que vaut-il face à la solution d’Apple ? C’est ce que nous allons voir. 

Il n’y a pas que sur les smartphones qu’Apple et Samsung se font concurrence. Les désormais inévitables objets connectés qui se synchronisent à nos mobiles sont également un des champs de bataille sur lequel s’affrontent les deux géants. Le Galaxy SmartTag+ en est l’illustration parfaite.

Sortis un peu avant les AirTags, ces SmartTag+ fonctionnent exactement de la même manière que les balises Apple. Une fois connectés à votre téléphone, ils vous aideront à retrouver vos clés ou votre portefeuille égaré chez vous, grâce à l’utilisation de la technologie ultra wideband qui permet une localisation hyper précise, à la dizaine de centimètres près.

La question du réseau

En revanche, la solution de Samsung diffère de celle d’Apple sur un point fondamental : celui du réseau. Là où chez Apple, tous les appareils iOS servent automatiquement de balise relais pour communiquer la position d’un AirTag à son propriétaire, chez Samsung le réseau est beaucoup, beaucoup moins dense.

Cette différence s’explique simplement par le fait que les mobiles Samsung ne sont pas automatiquement enrôlés dans le programme SmartThings Find, qui sert de colonne vertébrale au réseau d’objets trouvés du constructeur. Chaque propriétaire de smartphone Samsung doit faire la démarche de s’inscrire au programme pour transformer son smartphone en balise relai.

Résultat, les mobiles en circulation avec l’option activée sont très rares et il ne faudra pas trop compter sur l’aide de la communauté pour retrouver ses clés perdues lors d’une soirée arrosée. Pour ce test, j’ai caché une balise dans la rue proche de chez moi pour voir si un téléphone allait relayer sa position. Au bout d’une journée d’attente, aucune alerte n’a été envoyée.

Certains verront cela comme un défaut qui empêche la balise d’être aussi utile qu’un AirTag. D’autres y verront l’assurance qu’un SmartTag ne peut pas être utilisé pour traquer une personne à son insu. Samsung, de son côté, ne met pas trop en avant cette fonctionnalité communautaire, préférant se concentrer sur l’aspect de localisation des objets égarés chez soi.

Moins discret qu’un AirTag

Le SmartTag+ est assurément plus encombrant que les AirTags d’Apple. Samsung a opté pour un design plus carré et plus massif pour ses balises. Mais il y a de bonnes raisons à ça. Premièrement, le gadget de Samsung a un anneau qui permet facilement d’accrocher la balise à une paire de clés, contrairement aux AirTag qui exigent d’acheter un accessoire pour accomplir le même but.

La balise est aussi dotée d’un bouton cliquable (sur lequel nous reviendrons) et d’un mécanisme de haut-parleur traditionnel (contrairement au AirTag qui utilise en fait le corps entier de l’accessoire pour produire du son). Ces choix techniques font que le SmartTag+ est plus volumineux qu’un AirTag.

Une installation quelque peu laborieuse

S’il y a bien un aspect sur lequel les AirTags d’Apple brillent, c’est par leur simplicité d’utilisation. En approchant une balise de son iPhone, il est possible de l’appairer en quelques clics puis de l’oublier jusqu’au moment où l’on en a besoin. Du côté des SmartTag, c’est une autre affaire.

Pour être opérationnelles, les balises doivent se connecter à l’application SmartThings de Samsung qui n’est pas préinstallé sur tous les smartphones du constructeur. Il faudra aussi que vous vous connectiez à votre compte Samsung ou que vous en créiez un si ce n’est pas déjà fait.

Dans l’absolu, rien de tout cela n’est trop compliqué, mais le processus d’appairage gagnerait à être simplifié. L’application SmartThings étant en plus pensée à la base pour la domotique, votre balise sera listée à côté de vos éventuelles ampoules connectées ou téléviseurs Samsung. On aurait aimé une interface un peu plus minimaliste, histoire d’y voir plus clair.

Une connexion précise, mais instable

Cela dit, une fois la balise appairée, l’utilisation est relativement simple. L’application de Samsung permet en deux trois clics de lancer la recherche d’un SmartTag ou de le faire sonner. Là-dessus, la balise de Samsung n’a pas grand-chose à se reprocher, les fonctionnalités de base sont là et elles fonctionnent bien.

Samsung utilise la réalité augmentée pour vous donner une idée précise d’où se trouvent vos objets perdus. L’application va utiliser l’appareil photo et afficher en surimpression des flèches et des nuages de points pour vous guider dans vos recherches. Cela permet de retrouver un peu plus facilement ses objets qu’avec un Airtag, puisque les indications chez Samsung sont plus précises (notamment concernant l’élévation d’un objet).

Par contre, la connexion entre le SmartTag et le téléphone n’est pas toujours des plus stables et il faudra parfois faire gigoter un peu son téléphone pour que les deux appareils réussissent à communiquer de nouveau. Les AirTags et les iPhone maintiennent entre eux une connexion plus stable.

Enfin, le SmartTag+ peut sonner avec un volume généreux, ce qui facilite grandement les recherches. Le volume maximal des SmartTag+ n’est pas beaucoup plus élevé que celui des AirTags, mais la balise de Samsung maintient un niveau sonore constant, là où les AirTags fluctuent.

Le bouton bonus

Comme nous l’indiquions précédemment, les SmartTag+ ont un bouton cliquable quasi invisible au niveau du centre de la balise. Ce dernier peut être assigné à tout un tas de raccourcis domotiques, comme allumer ses lampes ou éteindre la télé, par exemple (à condition que vous ayez connecté votre téléphone à vos services domotiques).

Un appui long vous permettra aussi d’envoyer une notification personnalisée à l’un de vos contacts. Pratique si vous souhaitez discrètement envoyer une alerte à quelqu’un, lorsque vous vous sentez en danger dehors par exemple. Malheureusement, là aussi la fonctionnalité est liée au compte Samsung et vous ne pourrez envoyer des alertes qu’aux personnes qui en possèdent également un.

L’idée de Samsung d’ajouter un bouton à sa balise est maligne, mais son utilité est limitée à moins que l’on soit entièrement versé dans l’écosystème du constructeur.