Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourquoi le moteur de recherche Bing a bloqué la célèbre photo de Tian'anmen

Microsoft a effacé temporairement (et par erreur) un petit bout de l'histoire chinoise. Pendant quelques heures, le moteur de recherche de l'entreprise Bing ne montrait plus aucun résultat lorsqu'on cherchait la célèbre photo de l'homme de Tian'anmen, partout dans le monde.

Microsoft aurait-il eu la censure un peu généreuse ? Entre le 4 et le 5 juin 2021, la célébrissime photo de l’Homme de Tian’anmen a disparu de Bing, le moteur de recherche de l’entreprise, ont relevé plusieurs médias, comme Vice et le New York Times.

Le cliché qui montre un homme bloquant une colonne de char sur la place Tian’anmen durant les révoltes de 1989 a disparu quelques heures du moteur de recherche à cause d’une « erreur humaine », a justifié Microsoft dans un communiqué transmis à nos confrères et consœurs. La recherche des termes « Tank Man », surnom donné à l’homme qui s’est dressé symboliquement devant le pouvoir chinois en 1989, indiquait « aucun résultat disponible » sur l’outil de Microsoft.

L’erreur a heureusement été corrigée, même si, ironiquement, toutes les images qui ressortent viennent désormais de sites d’actualité... qui ont épinglé Microsoft en mettant la célèbre photo en une.

Une censure qui déborde

La photo de Jeff Widener est depuis longtemps censurée en Chine ou Microsoft opère depuis plus de 10 ans. Bing est d’ailleurs l’un des rares moteurs de recherche internationaux à se plier à la censure de Beijing pour rester disponible dans le pays, et ce malgré l’existence du « grand firewall de Chine » qui contrôle strictement les contenus autorisés ou non dans le pays.

Mais la disparition soudaine et inexpliquée du cliché au-delà des frontières chinoises avait de quoi inquiéter, ou tout du moins interroger. Surtout que ce raté est arrivé pile le jour du 32e anniversaire des révoltes étudiantes en Chine, l’évènement qui a précédé l’arrivée des chars dans la capitale. La censure chinoise se fait habituellement plus stricte autour de cette date, ce qui explique peut-être cette « erreur humaine ».

L’erreur de Microsoft rappelle à quel point il est technologiquement et politiquement difficile pour une entreprise internationale de s’implanter en Chine. En plus d’une version censurée de Bing, Microsoft a aussi dû créer des versions alternatives de Windows et LinkedIn pour être acceptée dans le pays. Des collaborations qui ne sont plus forcément vues d’un très bon œil par le gouvernement américain, qui continue de mener une guerre économique envers la Chine à grand coup de liste noire et d’embargo.