Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Avec le projet Starline, Google imagine la téléprésence hyper réaliste en 3D

Lors de la conférence Google I/O, l'entreprise américaine a présenté une solution de téléprésence très réaliste et en temps réel, capable de scanner les personnes en 3D pour pouvoir les afficher sur un écran et reproduire un effet de profondeur, sans avoir besoin de lunettes spéciales.

On ne sait pas quand se déclenchera la prochaine pandémie (bon, on croise les doigts), mais d'ici là, peut-être disposerons-nous d'outils encore plus performants pour mieux vivre le confinement. Parmi eux, peut-être y aura-t-il la déclinaison commerciale de Starline, un projet qu'a esquissé Google lors de sa conférence annuelle I/O, dédiée à Android 12, les chatbots de demain ou encore la dermatologie.

L'ambition de Starline est de déployer de la téléprésence hyper-réaliste, en rassemblant de nombreuses avancées techniques dans les domaines de l'imagerie, du son, de la compression du signal et des télécommunications, pour pouvoir projeter en temps réel sur une vitre spéciale une autre personne, en ayant l'illusion qu'elle est bien là, grâce à des effets de profondeur et un rendu à l'échelle.

https://www.youtube.com/watch?v=Q13CishCKXY

« Imaginez que vous regardez par une sorte de fenêtre magique, et qu'à travers elle, vous voyez une autre personne, grandeur nature et en 3D. Vous pouvez parler naturellement, faire des gestes et établir un contact visuel », écrit Google. « L'une des choses dont nous sommes le plus fiers, c'est que dès que vous vous asseyez et commencez à parler, la technologie passe au second plan », ajoute la firme.

La démonstration en vidéo est spectaculaire, et suggère évidemment d'autres possibilités qu'un usage en situation de crise sanitaire : des proches qui sont séparées par de grandes distances pourraient ainsi avoir l'impression d'être presque côte à côte, au point de faire oublier l'éloignement. Des usages plus professionnels peuvent aussi être envisagés, dans les médias ou le secteur de la santé par exemple.

Scan en 3D et affichage en relief

Le dispositif fonctionne en prenant une image en trois dimensions de la personne avant de la reproduire sur un écran avec un effet de profondeur, le tout sans avoir besoin de porter des lunettes spéciales -- cela n'est pas sans rappeler ce que propose Nintendo avec la 3DS, dont l'écran permet de représenter du relief sans avoir besoin d'un quelconque matériel supplémentaire -- c'est l'autostéréoscopie.

Évidemment, le projet Starline mobilise de l'équipement de pointe. « Il s'appuie sur un matériel sur mesure et des équipements hautement spécialisés », confirme l'entreprise américaine dans un billet de blog, ce qui suggère que cette technologie arrivera sans doute d'abord dans les entreprises avant d'atteindre les particuliers -- et parmi eux, seuls les plus fortunés pourraient se l'offrir.

Si le projet Starline constitue une sorte d'idéal à atteindre, et un projet de très long terme, l'entreprise américaine estime qu'il est sans doute possible d'intégrer dans certains de ses produits, à court et moyen terme -- pour proposer une visiophonie plus élaborée. Mais il est à prévoir que le résultat sera forcément moins spectaculaire que ce que Google met en scène dans sa vidéo promotionnelle.

Le projet est encore à un stade très expérimental, mais il est déjà en partie opérationnel dans certains bureaux de l'entreprise américaine, en établissant des liaisons parfois sur de longues distances -- entre San Francisco, Seattle et New York par exemple. Bien sûr, tout cela requiert d'avoir une connexion à Internet solide pour pouvoir transporter le signal à haute vitesse, sans saccade.

Google indique que des déploiements expérimentaux auprès de partenaires surviendront plus tard cette année, sans beaucoup plus de précision. Les perspectives commerciales de Starline détermineront sans aucun doute la suite que pourra donner Google à ce projet. À défaut, peut-être permettra-t-il d'irriguer d'autres services et produits, qui récupèreront certaines briques technologiques.