Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

N’achetez pas de balise Bluetooth sans dispositif anti-harcèlement

Samsung ne veut pas se retrouver au milieu d’une polémique sur la vie privée. Le constructeur coréen va faire en sorte que ses balises Bluetooth ne puissent pas être utilisées par des personnes mal intentionnées, soulignant au passage l’importance de la confidentialité sur ce marché.

Le marché des balises Bluetooth s'agite. Après avoir été longtemps dominé par l'américain Tile, le secteur voit désormais de grands noms arriver. Apple continue d'entretenir la flamme autour de ses fameux AirTags tandis que Samsung tente de s'imposer avec ses SmartTags.

Mais ces petits accessoires qui promettent de vous aider à retrouver vos objets perdus grâce au Bluetooh posent aussi des problématiques de vie privée et Samsung l'a bien compris. Dans un communiqué de presse daté du 20 avril 2021, le constructeur coréen annonce qu'il ne va pas tarder à ajouter un dispositif anti-stalking à son service, comme l'a fait Apple.

Concrètement, si votre téléphone détecte qu'une balise Bluetooth ne vous appartenant pas vous suit dans vos déplacements, il vous avertira. Autrement dit, si quelqu'un a glissé une balise dans votre sac et vous suit ainsi, à la trace, sans votre permission, vous serez averti et pourrez vous débarrasser de l'accessoire espion.

La vie privée au cœur du service

En annonçant le déploiement d'une telle fonctionnalité, Samsung reconnait les risques intrinsèques liés à ces dispositifs de suivi, mais annonce surtout la couleur : la démocratisation des balises Bluetooth ne doit pas se faire aux dépens de la vie privée, et si le service de votre choix ne propose pas une option similaire, méfiez-vous.

Ces accessoires, relativement peu chers, vont sans doute connaître un petit succès grâce à l'offensive marketing de Samsung (et bientôt d'Apple ?). Or ils peuvent facilement être utilisés à mauvais escient, afin d'espionner une personne. Ils sont en effet plutôt discrets et profitent d'un énorme réseau de balise-relai comme le souligne Samsung qui se félicite que « plus de 70 millions d'appareils ont été enregistrés et, avec un consentement rapide, 700 millions d'utilisateurs de Galaxy peuvent participer au réseau SmartThings Find ».

Comme toujours avec la technologie, le danger réside dans l'usage que l'on en fait, et les garde-fous mis en place par Samsung et Apple permettent de limiter les risques. Les efforts faits par ces deux géants de la tech soulignent un point crucial : n'achetez pas une balise Bluetooth qui ne propose pas cette fonctionnalité, et qui ne détaille pas son fonctionnement technique et les outils mis en place pour protéger votre vie privée.