Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

« Réfléchissez avant de tweeter » : Twitter relance un test pour ne pas répondre n'importe quoi

Twitter relance un test consistant à inviter les internautes à bien relire des tweets qui pourraient être désobligeants. En creux, le réseau social aimerait bien que ses membres se montrent moins vindicatifs.

Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, a-t-on coutume de dire. Sur les réseaux sociaux, cette expression pourrait se décliner très bien en : il faut faire tourner le curseur de sa souris sept fois autour du bouton « publier » avant de cliquer dessus. Ce qui permet, par exemple, de bien relire ce que l'on s'apprête à dire sur le net. Et c'est justement ce sur quoi Twitter entend insister.

Le site communautaire vient de relancer une expérimentation, uniquement sur iOS pour le moment, qui consiste à faire apparaître en surimpression, juste avant la publication d'un tweet, un message d'avertissement si le réseau social détecte des propos désobligeants. Le test, qui n'est ouvert qu'à un nombre restreint de personnes, vise à obtenir le retour de membres pour améliorer la fonctionnalité.

« Vous allez dire sur le moment quelque chose que vous pourriez regretter ? Nous avons relancé cette expérience sur iOS qui vous demande d'examiner une réponse possiblement nuisible ou offensante », écrit Twitter le 22 février. Ce n'est pas le premier test du genre que mène la plateforme. Un premier essai avait été conduit l'an dernier, en mai, d'abord sur iOS, puis sur Android et sur la version web du service.

« Lorsque les choses s'enveniment, vous pouvez dire des choses que vous ne pensez pas. Pour vous permettre de repenser une réponse, nous menons une expérience limitée sur iOS avec un message d'avertissement préalable qui vous donne la possibilité de réviser votre réponse avant qu'elle ne soit publiée si elle utilise des termes qui pourraient être préjudiciables », écrivait le site à l'époque.

Objectif non avoué : des échanges plus cordiaux

Le fait que Twitter relance son essai en 2021 est le signe manifeste que le réseau social aimerait bien parvenir à policer les comportements de ses membres, qui sont loin d'être tendres entre eux, ou qui se laissent aller à une agressivité plus prononcée que ce qu'ils exprimeraient naturellement dans la vraie vie. En la matière, Twitter n'a pas la meilleure des réputations, au regard des controverses régulières qui y naissent.

Une approche similaire avait été observée pour les retweets, une fonction propre à Twitter qui consiste à rediffuser sur son propre fil le message d'un tiers. Ici aussi, le message était clair : avez-vous vraiment envie de retweeter ce message alors que vous n'avez pas cliqué sur le lien qu'il contient ? Lancée au départ sur Android, l'expérimentation a par la suite été étendue à iOS.

Pendant un temps, Twitter a aussi cherché à rendre le retweet moins facile, en poussant les internautes à commenter le message qu'ils veulent relayer, mais la fonctionnalité n'a pas eu les effets escomptés. Twitter avait alors fait marche arrière, après avoir constaté que les internautes ne précisaient pas nécessairement leurs pensées, malgré l'incitation lancée par le site communautaire pour éviter les malentendus.

Twitter ne dit pas quand, ni même s'il compte un jour déployer à grande échelle cet outil. La relance du test cette année, après un premier essai en 2020, traduit toutefois l'intérêt que porte le site pour cette fonctionnalité. Même si cela a pour conséquence de se reposer un peu plus sur les algorithmes, qui en la matière ne seront jamais totalement infaillibles.