Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Qu'allons-nous faire de cet émoji dans les nuages ?

L'interprétation d'Apple des nouveaux émojis Unicode pour 2021 est globalement très bonne. À une exception près : la tête dans les nuages. À quoi peut-elle servir ?

En septembre 2020, le consortium Unicode qui s'occupe entre autre de créer les nouveaux emojis a diffusé une liste restreinte de nouvelles émotions qui sonnaient très 2020. Le souffle de fatigue après 7 heures de réunion sur Zoom et le visage étourdi par près d'un an de confinement côtoyaient un cœur brisé (par une rupture due à la cohabitation dans un studio). Parmi ces symboles d'une année ô combien difficile, un emoji étonnait particulièrement : mais à quoi correspond cette tête dans une vague fumée ?

Comment utilisera-t-on la tête dans les nuages ?

Le consortium Unicode n'est pas des plus clairs, nommant la tête « Visage dans les Nuages ». Emojipedia, référence sur le sujet, n'aide pas le lecteur : esprit troublé, confusion profonde ou... paix intérieure. Autrement dit, tout et son contraire. On pouvait espérer que les constructeurs et autres réseaux sociaux qui s'emparent des définitions trop formelles du consortium apporteraient une réponse. Avec la nouvelle bêta d'iOS 14.5 sortie le 16 février 2021 et intégrant les nouveaux emojis, Apple est n'apporte pas de réponse. Il faudra interpréter la frimousse jaune comme bon nous semble.

Comment décrire cet émoji ? Déjà, les nuages ressemblent plus à un brouillard ou à de la fumée -- ce qui a tendance à nous éloigner des interprétations trop positives de cette nouvelle bouille. Mais surtout, Apple a adopté un réalisme étrange pour un émoji dont la base est une tête jaune, où le visage est encadré d'une fumée au comportement pour le moins étonnant. Pourquoi avoir par exemple laissé une ouverture au niveau des yeux, en la fermant sur la droite, mais pas sur la gauche ? Comment un flux d'air qui passerait dans des volutes de fumée peut-il avoir cette forme ? Y a-t-il un personnage sur la gauche de l'emoji qui souffle dans le brouillard sans toutefois altérer la position du haut de la masse nuageuse ?

Quelles que soient les réponses à ces questions, l'interprétation de ce Face in Clouds remixé par les talentueux illustrateurs et illustratrices de Cupertino ne nous donne pas d'indice sur son utilisation possible.

Cette anomalie dans le monde des emojis est d'autant plus étonnante que le travail d'Apple a toujours été tourné vers un triple objectif, très bien respecté dans la fournée février 2021  : proposer plus d'émotions à partager, de la manière la plus inclusive et diverse possible, le tout en faisant attention à la lisibilité (ou à l'exactitude) des dessins envoyés. Dans l'ombre, des équipes de scientifiques et des spécialistes des cultures représentées travaillent les emojis -- et même les Memojis chez Apple -- avec des équipes dédiées à l'illustration chargées de matérialiser ces savoirs. Oscillant parfois subtilement entre la vérité et l'accessibilité : le Memoji requin qui peut tirer la langue n'est pas une représentation scientifique d'un requin, mais une interprétation amusante de l'animal marin -- qui n'a pas une langue comme celle que l'on trouve chez la plupart des mammifères. Apple a tranché en faveur du fun plutôt que de la science, afin que les utilisateurs apprécient une interaction liée à Face ID.

Et aux côtés de notre visage nuageux toujours incompréhensible, Apple déploie en février des couples de tous les genres aux couleurs de peau au choix des utilisateurs, une correction à l'emoji grimpeur·euse pour ajouter un casque de sécurité et une mise à jour des Memojis pour ajouter de nombreux masques. Autant d'exemples qui répondent à la même philosophie, derrière cette forme de communication imparfaite, mais ô combien importante dans notre quotidien numérique. Une philosophie à laquelle le mystérieux visage dans les nuages échappe... jusqu'à ce que les utilisateurs décident de sa signification. Pour nous, son absurdité si 2021 le rend déjà culte.