Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Bannissement de TikTok : l'ultimatum américain a expiré et rien ne s'est passé

Envisagé le 4 décembre si les négociations n'aboutissaient pas, le bannissement de TikTok aux USA n'a pas eu lieu. Les discussions pour transférer les actifs de l'application mobile à des intérêts américains continuent.

Le 4 décembre devait être une date limite dans le dossier TikTok : soit un accord était définitivement conclu avant cette date pour que l'application mobile cède ses actifs internationaux à des intérêts américains, soit elle se faisait interdire outre-Atlantique. Or le 4 décembre, aucun deal qui satisfait toutes les parties n'a pu être signé. Pourtant, trois jours plus tard, TikTok reste pleinement accessible.

La raison ? Les négociations, en fait, se poursuivent et, selon un journaliste de CNN, les autorités américaines ne souhaitent plus établir une quelconque échéance dans  cette affaire afin de favoriser une issue heureuse. En clair, la société chinoise ByteDance, qui contrôle TikTok, et le binôme formé par Oracle et Walmart peuvent désormais avancer dans la discussion sans crainte d'un ultimatum.

Les USA laissent la négociation se poursuivre

Ainsi, le comité pour l’investissement étranger aux États-Unis, que préside le département du Trésor, a fait savoir dans un communiqué, qu'il « s'engage avec ByteDance à achever le désinvestissement [de ByteDance dans TikTok, NDLR] et les autres mesures nécessaires pour résoudre les risques de sécurité nationale découlant de la transaction, conformément au décret présidentiel du 14 août. »

L'absence de date limite est le signe de la grande motivation de Washington à voir aboutir ce dossier, selon les sources confidentielles du journaliste. Il reste toutefois à voir si une conclusion arrivera avant le 20 janvier 2021, date à laquelle l'administration américaine actuelle sera remplacée. Or, ce que compte faire le gouvernement Biden avec ce dossier est un mystère.

Plusieurs échéances avaient été fixées par les autorités américaines et elles ont été sans cesse repoussées.

Après un décret présidentiel signé en août, une première date butoir était fixée au 20 septembre. Dès le lendemain, le téléchargement de l'application n'était plus possible aux USA, mais son utilisation n'était pas entravée. Puis, le 12 novembre, puis le 27 et enfin le 4 décembre, c'est l'exclusion pure et simple qui était envisagée, mais sans que celle-ci ne soit jamais mise en œuvre.