Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Le coronavirus force le report de la Coupe du monde des robots prévue en France

Comme l'Euro de foot ou les Jeux olympiques, la RoboCup qui devait se tenir en 2020 aura finalement lieu en 2021. La catastrophe sanitaire causée par le coronavirus force les organisateurs à renoncer à maintenir l'évènement prévu fin juin.

La pandémie de coronavirus n'épargne pas les grands évènements. Elle ne préserve non pas non plus les petits. Alors que la crise sanitaire internationale a déjà causé le report de rencontres sportives de tout premier plan comme le Championnat d'Europe de football et les Jeux olympiques, d'autres compétitions de moindre envergure doivent aussi revoir leur calendrier. C'est le cas de la RoboCup.

Le 27 mars, les organisateurs ont annoncé que l'édition de 2020, qui devait avoir lieu en juin à Bordeaux, est décalée d'un an. Cette décision a été prise le jour où le gouvernement français a décidé de prolonger pour deux semaines de plus la durée du confinement, alors qu'il est déjà en place depuis quinze jours. Une deuxième extension pourrait survenir, d'une durée similaire, si la situation reste très dégradée.

Outre la compétition de foot et les échanges entre spécialistes en robotique, la RoboCup est aussi une bonne occasion de faire des démonstrations devant le public, pour présenter les atouts des machines dans divers cas de figure, que ce soit l'assistance à la personne, l'agriculture, le secours ou encore l'industrie. Des ateliers sont aussi proposés, ainsi qu'une ligue mineure pour les jeunes de 13 à 19 ans.

Incertitudes sur la situation sanitaire

Bien que la RoboCup ne devait se tenir que dans trois mois (du 23 au 29 juin), les circonstances appellent la prudence. Une levée du confinement, si elle survient d'ici fin avril, ne veut pas forcément dire que tout reviendra d'un coup à la normale. Elle pourrait être soumise à des règles spécifiques, comme des restrictions de déplacement ou des mises en quarantaine localisées et provisoires, comme on l'a vu en Italie.

En outre, la RoboCup est un évènement résolument tourné vers l'international, avec un brassage de nationalités important. Pour l'édition à venir, il est attendu pas moins de 3 500 compétiteurs venus de 45 pays, et près de 40 000 visiteurs. Or, les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits et les voyages internationaux suspendus. Une situation qui pourrait durer faute de vaccin contre le Covid-19.

Des matchs entre robots, en attendant les humains

Apparue en 1996, la RoboCup propose aujourd'hui des compétitions de robots, mais aussi un symposium de scientifiques pour discuter de l'état de la recherche et se rencontrer. Sur le plan sportif, cinq ligues sont organisées autour de matchs de foot : la ligue humanoïde, la ligue de plateforme standard, la ligue taille moyenne, la ligue petite taille et la ligue de simulation, où tout est virtuel.

À long terme, l'objectif est de parvenir à construire des robots humanoïdes qui soient en mesure d'affronter et de battre une équipe humaine. Il reste trente ans pour y parvenir. Mission impossible ? À voir : aujourd'hui, certains robots sont capables de courir et sauter, de faire des sauts périlleux ou encore de se coordonner entre eux. En ajoutant les progrès en intelligence artificielle, le rêve est permis.