Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test des écouteurs sans fil Cambridge Melomania 1 : une référence à moins de 100 euros

Ne vous fiez pas au doux prix des Melomania 1 de Cambridge, ni à leur look. Pour moins de 100 euros, ils sont des écouteurs sans fil d'excellente facture.

Marque bien connue dans le milieu audiophile, Cambridge n'allait pas échapper à la conception d'écouteurs sans fil. Pour son premier essai, il a opté pour un nom qui en dit long sur la volonté de proposer des prestations à la hauteur des attentes : les Melomania 1 -- soit un produit pour celles et ceux qui aiment vraiment la musique.

Plus important encore, Cambridge n'a pas voulu se frotter au segment haut de gamme, trusté par les AirPods Pro d'Apple, les Powerbeats Pro de Beats et les WF-1000XM3 de Sony. Les Melomania 1 sont vendus sous la barre des 100 euros, ce qui implique des concessions sur les fonctionnalités avancées (réduction de bruit active, charge sans fil). Toutefois, la firme britannique ne veut pas sacrifier les arguments essentiels, à savoir le son, le confort et l'autonomie.

Des gros bouchons d'oreille

Une chose saute aux yeux quand on regarde les Melomania 1 : en termes de look, ils n'ont strictement -- mais alors strictement -- rien d'élégant. Cambridge n'a pas cherché à faire quelque chose de joli et ses écouteurs sans fil feraient passer la tige des AirPods pour une marque de style. En voulant simplifier au maximum, on dirait que les Melomania 1 ressemblent à des bouchons d'oreille un peu plus imposants que la moyenne. Ils sont disponibles en noir et gris clair, avec un petit cerclage argenté et un petit anneau lumineux pour casser la monotonie. Ce sont les seules touches esthétiques auxquelles a pensé le constructeur britannique. Et quand on voit son catalogue de produits, à l'exception de quelques enceintes, rien n'est vraiment beau.

Les Melomania 1 sont livrés dans avec un boîtier de recharge en plastique mate dont la taille peut être comparée à celui fourni avec les simples AirPods. Il est légèrement plus grand mais peut quand même se glisser facilement dans une poche. En façade, on trouve cinq points lumineux qui renseignent sur l'autonomie restante (un point signifie une charge de 20 %).

Cambridge a pensé à certifier ses Melomania 1, qui écopent d'un indice de résistance à l'eau IPX5. Plus concrètement, les écouteurs survivront à de grosses gouttes de sueur ou à une pluie averse.

Bluetooth avec mémoire

Pour lier les Melomania 1 à son smartphone, il n'y a rien de très sorcier. Cambridge ajoute quand même une étape préalable qui consiste à... recharger les écouteurs. On prend ensuite la direction des paramètres Bluetooth de son appareil pour appairer. Attention, deux écouteurs apparaissent dans la liste des accessoires Bluetooth ('Melomania R' et 'Melomania L'). Ils correspondent aux Melomania 1 droit et gauche. Il ne faut en connecter qu'un seul pour valider l'appareillage.

Durant nos quelques jours d'utilisation, on n'a rencontré aucun problème de connexion : les Melomania 1 sont toujours reconnus par le smartphone et zéro coupure n'est à déplorer pendant la lecture. À noter qu'il est possible d'associer les écouteurs à plusieurs appareils (jusqu'à sept) en maintenant le bouton pendant deux secondes pour chacun d'entre eux. Si vous profitez des Melomania 1 avec un smartphone, une tablette et un PC, ils se connecteront automatiquement au dernier appareil avec lequel vous les avez utilisés (il faudra se rendre dans les paramètres pour en changer).

Chacun des Melomania est équipé d'un bouton physique donnant accès à quelques commandes :

Vendus sous la barre des 100 euros, les Melomania 1 restent limités du côté des fonctionnalités. Par exemple, la chanson ne se mettra pas en pause si vous en retirez un de votre oreille.

Étonnamment confortable

D'apparence, les Melomania 1 n'inspirent pas confiance en matière de confort. Après tout, ils ressemblent à des grosses boules Quies qu'il est nécessaire d'enfoncer dans les deux oreilles pour bénéficier de leurs qualités (n'hésitez pas à les tourner en les mettant). Il ne faut pas se fier à la première impression : les écouteurs sont étonnement confortables et on peut les garder plusieurs heures sans ressentir aucune gène (aussi bien pendant qu'après). On ressent quand même les limites du design avec les boutons : appuyer sur un objet légèrement enfoncé dans l'oreille n'est pas des plus agréables.

De la même manière, on pensait à tort qu'ils tomberaient très facilement -- surtout pendant une course intense. Il n'en est rien : même en agitant la tête frénétiquement dans tous les sens, les Melomania 1 restent bien accrochés. Ils sont livrés avec trois tailles d'embout en silicone (S, M, L) et un embout en mousse à mémoire de forme (taille unique M). On encourage à les essayer tous avant de trouver son bonheur. Attention, ceux à mémoire de forme sont particulièrement compliqués à enfiler (à cause de... la mémoire de forme). Pour terminer sur l'aspect confort, on louera leur légèreté (4,6 grammes).

Cambridge revendique un savoir-faire dépassant les 50 ans en ce qui concerne les produits de haute fidélité. Autant dire que l'on est en droit d'attendre ces Melomania 1 au tournant. Fort heureusement pour eux, ils ne déçoivent pas et assurent un rendu sonore très détaillé (compte tenu du prix). On sent que le fabricant maîtrise son sujet et, d'un point de vue musical, les écouteurs font mieux que certains concurrents plus onéreux (exemple : les AirPods). C'est surtout l'aération qui saute aux oreilles, avec des basses douces qui ne viennent pas s'apparenter à un cache-misère. Les Melomania 1 ne sont pas là pour bluffer, simplement pour assurer équilibre et harmonie sans signature maladroite. Ils ne remplaceront jamais un casque premium mais sauront apporter satisfaction et fidélité.

Bien évidemment, les Melomania 1 n'ont pas de réduction de bruit active. Toutefois, celle passive remplit plutôt très bien son office grâce au design intra qui isole correctement l'utilisateur. Il n'y a pas non plus d'application compagnon qui pourrait donner accès à un égaliseur.

45 heures d'autonomie !

Cambridge a mis le paquet sur l'autonomie avec ses Melomania 1, qui tiennent 9 heures d'écoute en une seule charge, auxquelles il faut ajouter les 36 heures supplémentaires fournies par le boîtier. Cette caractéristique très importante place les écouteurs dans le haut du panier (même les excellents Powerbeats Pro de Beats n'en promettent pas autant). Les faits donnent raison à la firme : une heure d'utilisation fait perdre un peu plus de 10 % de batterie.

En revanche, il n'y a pas de recharge sans fil au programme. Il faudra s'en remettre à un port micro-USB situé sur le côté -- carton rouge pour l'absence d'USB-C.