Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Aux USA, Huawei licencie des centaines d'employés

Face aux problèmes posés par les décisions du gouvernement américain, Huawei estime ne pas avoir le choix : la firme chinoise a dû licencier deux tiers des employés de sa division de recherche aux USA.

Les rumeurs qui couraient pendant la mi-juillet étaient fondées : Huawei a bien procédé à un licenciement massif au sein de sa division de recherche américaine Futurewei Technologies. Selon un article de Reuters, la firme chinoise a demandé à plus de 600 employés, sur les 850 que comptait la filiale, de faire leurs bagages ce lundi 22 juillet. Si certains salariés chinois ont l'opportunité de « retourner à la maison et de rester avec la compagnie » d'après le Wall Street Journal, la plupart se retrouvent sans emploi.

Le licenciement de ces employés est la suite logique des nombreux problèmes rencontrés par Huawei depuis qu'un décret du gouvernement américain l'a exclu des télécoms en mai dernier. La firme chinoise a vu Google, puis Facebook et d'autres entreprises mettre fin à ses relations avec elle.

Comme les entreprises ne peuvent plus commercer avec Huawei et que le géant chinois ne peut rien faire sur la 5G, le travail d'une cellule de recherche et développement est très difficile, voire impossible. « Le 17 mai (le lendemain de la signature du décret), Huawei a demandé à tout le monde chez Futurewei de télécharger tout ce qu'on avait vers le cloud » explique un employé à Reuters. « Après ça, Futurewei a globalement arrêté de fonctionner. »

Quel avenir pour Huawei aux États-Unis ?

Maintenant que le licenciement massif a eu lieu, Engadget estime le nombre d'employés de Huawei aux USA à « environ 1 200 », la plupart s'occupant du service client ou des affaires publiques. Reste à savoir si ce chiffre est stable ou si la compagnie sera obligée d'en laisser partir d'autres, faute de travail à donner.

La situation est difficile pour Huawei, mais elle pourrait s'améliorer à l'avenir. Plusieurs déclarations de Donald Trump laissaient entendre qu'un accord avec la société pourrait être trouvé. Le président est tout de même resté très flou à ce niveau et n'a jamais indiqué quand il serait prêt à entreprendre des négociations.