Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Du Lidar au capteur de proximité : comment les aspirateurs-robots deviennent-ils vraiment autonomes ?

Il faut le voir pour le croire, mais les aspirateurs-robots modernes se déplacent de la façon la plus efficiente possible. Une chorégraphie parfaitement optimisée grâce aux nombreux capteurs qu'ils intègrent.

Les robots sont très pratiques lorsqu'il s'agit d'automatiser des tâches simples ou répétitives. Pas étonnant, donc, qu'ils s’attellent au ménage. Mais pour y arriver, ils doivent parvenir à prendre conscience de l'univers qui les entoure. Et s'ils y parviennent très bien désormais, c'est grâce à des capteurs spécifiques.

Dans le cas des aspirateurs-robots, cette prise en compte de l'environnement n'a pas toujours été parfaite. Il y a encore quelques années, ce type d'appareils se déplaçait de manière aléatoire. Ils avançaient tout droit jusqu'à un obstacle, avant de rebrousser chemin et de reproduire le même schéma. Avec pour résultat un nettoyage très médiocre.

Les bons aspirateurs-robots actuellement sur le marché ne fonctionnent plus de cette manière. C'est le cas du Roborock S6, qui parvient à se déplacer de manière intelligente, grâce aux 14 capteurs qu'il intègre. Mais à quoi servent-ils concrètement ? C'est ce que nous allons voir de suite.

Le capteur laser, l'oeil de la machine

La télédétection laser (ou LIDAR) permet aux appareils autonomes d'appréhender le monde qui les entoure. Un faisceau laser est envoyé continuellement autour de l'appareil, ce qui lui donne des informations sur les objets, les obstacles ou les murs qui se trouvent autour, et lui permet de calculer les distances. Une caméra optique pourrait faire le même travail et même « voir » plus loin (comme sur les Tesla) mais elle reste plus dépendante de la luminosité environnante.

Le capteur laser est d'ailleurs la première chose que l'on remarque sur le Roborock S6 : il trône sur le haut du châssis du robot. Ce positionnement est stratégique, car le capteur tourne sans cesse sur lui même (5 rotations par seconde) pour fournir une représentation exacte de ce qui entoure l'appareil lorsqu'il est en fonctionnement, jour et nuit. En plus de recueillir des informations sur l'environnement de l'appareil, le capteur laser donne l'opportunité au Roborock S6 de créer une carte précise du domicile. Celle-ci comporte deux avantages :

Cette carte est enregistrée localement sur l'aspirateur-robot et n'est en aucun cas partagée avec le fabricant de l'aspirateur ou un tiers.

Les autres capteurs

La télédétection laser est essentielle pour que des robots puissent se repérer dans l'espace, mais d'autres capteurs sont également importants pour améliorer la navigation et la gestion de ces appareils. Sur le Roborock S6, des capteurs permettent une meilleure optimisation de l'aspiration :

D'autres capteurs sont là pour éviter tout accident :

On retrouve également une boussole et un accéléromètre pour compléter le tableau.

Le Roborock S6, un aspirateur intelligent

C'est grâce à tous ces capteurs que le Roborock S6 peut se déplacer intelligemment dans votre logement. En combinant les déplacements optimisés, la puissance d'aspiration et l'autonomie, le Roborock S6 est rapidement devenu l'un des meilleurs aspirateurs-robots du marché dans sa gamme de prix. Il a obtenu l'excellente note de 9/10 lors de son passage à la rédaction de FrAndroid. Vous pouvez retrouver plus d'informations et la fiche technique de l'appareil sur le site de Roborock.

Il est proposé à un tarif de 549 euros chez de nombreux e-commerçants français comme la Fnac.