Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Tesla rappelle aux employés qui font fuiter des informations qu'ils risquent très gros

Dans un mail interne (qui a paradoxalement fuité), Tesla a rappelé que les employés responsables de «leaks » risquent d'être renvoyés mais aussi poursuivis en justice.

Tesla n'apprécie pas du tout que des informations internes sortent de l'entreprise. Dans un nouveau mail confidentiel envoyé à tous les salariés que CNBC a pu consulter, le fabricant automobile a rappelé que « chacun a la responsabilité de protéger toutes les informations et technologies » créées par l'entreprise.

Le mail, partagé ce 4 mai 2019 par The Next Web en entier, est assez large pour inclure à la fois les employés qui parlent aux médias, mais aussi ceux qui seraient tentés de communiquer des informations à des concurrents de Tesla.

« Les sollicitations [que vous recevez] peuvent non seulement être dommageables pour notre entreprise mais elles peuvent aussi être illégales, vous mettre en danger d'être renvoyés, vous et vos collègues et amis. Vous risquez même d'être poursuivis en justice pour des actes criminels », est-il écrit.

L'entreprise rappelle également sèchement que chaque salarié a signé un accord de non-divulgation. En cas de violation, ces personnes risquent « le renvoi, des dommages et intérêts et même des poursuites judiciaires au pénal » répète le mail interne.

Une marche à suivre à même été déterminée pour les salariés qui seraient contactés sur les réseaux sociaux par des journalistes ou concurrents : « Si vous êtes sollicités, ne répondez pas et transférez le message directement à notre équipe de sécurité. Cette équipe déterminera ensuite si des actions sont nécessaires. »

La suite du message de Tesla est une longue liste des récents employés (anonymisés) qui ont été renvoyés pour des faits plus ou moins grave (vol de propriété intellectuelle, discussions par DM Twitter avec des journalistes, partage du numéro à taper pour... rejoindre un appel de groupe au cours d'une réunion).

Ce mail arrive à la suite de nombreuses informations peu favorables à Tesla qui sont sorties dans la presse, comme la crainte de perte de matériaux essentiels à la création de ses batteries ou encore des problèmes de production.

L'entreprise d'Elon Musk est loin d'être la seule à faire la chasse aux leakeurs : comme le rappelle The Verge, Apple a également envoyé ce genre de mail interne à ses employés, tout comme Facebook qui n'apprécie pas du tout ce genre de pratiques.

https://www.numerama.com/business/508825-elon-musk-accepte-de-faire-approuver-ses-declarations-liees-a-tesla.html