Boston Dynamics a des robots qui portent des colis. Le MIT a désormais ses robots qui peuvent faire des sushis. Enfin presque.

Des roboticiens du MIT ont appris à des robots à analyser des matières molles et malléables, afin d’anticiper leurs changements de forme. Dans une vidéo publiée sur YouTube le 19 avril, ils montrent comment cela leur permet de mieux modeler des objets.  On les imagine déjà faire des concours de pâte à sel ou monter un restaurant de sushis.

Du simple colis aux objets mous

Des robots, notamment ceux de chez Boston Dynamics, savent soulever des objets ou porter des boîtes rigides. Ceux que des experts du MIT ont présentés dans une vidéo YouTube vont un peu plus loin : ils sont capables de donner à des objets mous une certaine forme.

Les ingénieurs ont développé un système d’apprentissage automatique — une discipline de l’intelligence artificielle — pour des robots à bras amovibles. Ils ont présenté aux robots des objets dont la forme est modifiée lorsqu’on la touche — un peu comme le ferait un oreiller à mémoire de forme.

Des robots qui font des sushis ?

Les objets ont été scannés grâce à une technologie de reconnaissance d’image, d’abord dans leur état d’origine, statique, puis en appuyant dessus. Les robots ont dû apprendre de quelle manière les particules qui composent la matière bougeaient. lls ont ensuite pu évaluer quels gestes ou quelle pression il fallait mettre dans leurs bras mécaniques pour donner une certaine forme aux objets.

Appliquée à plus grande échelle, cette méthode pourrait permettre à des robots de manipuler des objets délicats, comme des objets à placer dans des colis ou… des sushis. On voit en effet un robot, baptisé RiceGrip, tenter de reproduire une forme avec un petit pâté de riz. Malheureusement, le pâté finit par glisser hors de portée du robot, qui ne semble pas encore avoir été programmé pour le rattraper.

Oupsi. // Source : Capture d’écran YouTube / MIT

Partager sur les réseaux sociaux