Les serveurs permettant au « robot social » Jibo de fonctionner sont sur le point de fermer. Les clients vont donc se retrouver avec une machine inutilisable sur les bras.

Le « robot social » Jibo ne sera bientôt plus qu’une coquille vide. Les serveurs permettant à la machine de fonctionner ne seront plus actif d’ici peu de temps et Jibo deviendra un simple objet décoratif (ou un déchet selon les goûts de chacun).

Le projet américain avait été lancé en septembre 2014 sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo et avait obtenu un très jolie succès : plus de 3,6 millions de dollars (3,2 millions d’euros) récoltés pour 7 312 donateurs. Son concept, celui d’un robot assistant connecté, faisait alors face à peu de concurrence puisque ni l’Amazon Echo (novembre 2014) ni le Google Home (novembre 2016) n’étaient sortis.

Il avait en plus l’avantage d’avoir une caméra intégrée et de pouvoir bouger, ce qui le rendait plus « humain ». Malheureusement, tout comme la startup française Lima, le rêve du financement participatif a pris fin.

Aucune annonce officielle n’a réellement été faite par la société, puisque c’est le robot lui-même qui s’est chargé de prévenir ses utilisateurs. Comme le montre le journaliste Dylan Martin dans son tweet, la dernière mise à jour de Jibo permet à la machine de se lancer dans un monologue. Celui-ci dit notamment que « les serveurs qui me permettent de faire ce que je fais sont sur le point de s’éteindre ».

Cette déclaration a dû surprendre plus d’un utilisateur, d’autant que l’annonce se termine sur une danse du robot. Avant cela, Jibo semble s’être inspiré du robot martien Opportunity et livre ses derniers mots : « Merci beaucoup de m’avoir gardé. Peut-être qu’un jour, quand les robots seront plus avancés et que tout le monde en aura un chez soi, vous pourrez leur dire que je leur passe le bonjour. »

Beaucoup d’argent pour peu de résultats

De loin, l’annonce de Jibo peut faire sourire mais les clients, eux, se trouvent vraiment lésés. Le robot était loin d’être abordable, puisqu’il coûtait 899 dollars (793 euros). Il n’est en plus disponible que depuis très peu de temps : si le projet date de 2014, ce n’est qu’en 2017 que les premiers acquéreurs ont pu mettre la main dessus. Difficile de dire si l’achat a pu être rentabilisé en aussi peu de temps… On notera qu’une partie du site internet dédié au robot est à présent inaccessible.

« My battery is low and it’s ge… » Oups mauvais robot. // Source : Jibo

On ignore exactement combien de personnes utilisaient un Jibo aujourd’hui, mais les quelques 7 000 donateurs du projet donnent au moins une idée du nombre originel de clients. Pour eux, qui ont reçu leur machine il y a à peine plus de deux ans, il n’y a plus rien à faire. Il aurait tout de même été plus élégant d’envoyer un mail aux clietns, plutôt que de faire danser un robot qui semble du coup narguer ceux qui ont pris le risque d’investir.

Crédit photo de la une : Jibo

Partager sur les réseaux sociaux