Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Prise en main du LG Dual Screen : l'accessoire qui transforme un smartphone en 3DS

En marge du V50 ThinQ, LG a présenté un accessoire audacieux : une coque ajoutant un écran. Un smartphone pliable du pauvre diront les trolls.

La réponse de LG aux smartphones pliables au Samsung Galaxy Fold et Huawei Mate X a pris une forme étonnante : une coque équipée d'un écran additionnel. L'accessoire, que nous avons observé au MWC 2010 est affilié au V50 ThinQ -- son fer de lance compatible 5G.

En résumé (imagé), il peut transformer le smartphone en une sorte de 3DS, ce qui implique une épaisseur qui rend le transport plus compliqué (surtout si vous avez l'habitude de mettre votre smartphone dans la poche). D'autant que le poids accuse quelques grammes supplémentaires sur la balance : 183 grammes pour le téléphone seul, 314 en mode 3DS (soit quasiment le double).

Tout dépendra du software

Au-delà de ces considérations ergonomiques, le Dual Screen de LG laisse entrevoir des possibilités bienvenues. Ainsi permet-il de faire apparaître une manette virtuelle quand on joue ou encore de réaliser une capture d'écran pour l'envoyer directement à un contact. Toutefois, après quelques minutes de manipulation, on a déjà mis le doigt sur quelques limites.

https://www.youtube.com/watch?v=C2X-Saudq_A

Par exemple, prendre une photo en regardant un contenu sur YouTube mettra la vidéo en pause au moment d'appuyer sur le bouton -- sans trop que l'on sache pourquoi. Ce genre de détails logiciel indésirables ne plaidera pas en faveur du Dual Screen, dont l'écran est plus petit -- 6,2 contre 6,4 pouces -- et de moins bonne qualité que celui du V50 ThinQ (résolution de 2160 x 1080 pixels contre 3120 x 1440 pixels). Ces différences se voient à l'usage. Par ailleurs, on ne sait pas à quel point la batterie de 4000 mAh souffrira de devoir alimenter un deuxième écran OLED (on pourra l'éteindre au cas où). Sur ce point, LG se défend en disant qu'il n'aura pas besoin d'être rechargé. Soit.

En qualité de protection, le Dual Screen remplit parfaitement son office : quand il est totalement replié, l'écran additionnel sert de « couvercle » au V50 ThinQ. En prime, la charnière dispose de deux crans d'arrêt pour pouvoir placer l'écran dans autant de positions (104 ou 180 degrés).

In fine, la principale promesse du Dual Screen s'inscrit dans le multitâche et, par ricochet, l'opportunité d'utiliser plusieurs applications en même temps. Une fois qu'il est relié au V50 ThinQ via des broches spécifiques (Pogo Pin), une petite icône s'affiche en bas à droite. Elle permet d'allumer le second écran, de choisir l'afficheur principal et de switcher les deux écrans. Bon point : nous ne sommes pas déçus de la fluidité avec laquelle V50 ThinQ réagit malgré les ressources que cela demande (merci le processeur Snapdragon 855). En outre, la communication entre les deux écrans se fait sans heurt.

À l'arrivée, le Dual Screen de LG s'apparente davantage à une proposition technologique qu'à un accessoire incontournable à associer au V50 ThinQ -- dont le principal argument reste la 5G. Pour l'heure, il y a encore beaucoup trop d'inconnues à son sujet, notamment en termes de compatibilité logicielle. Au moins l'ensemble coûtera moins cher qu'un vrai smartphone pliable bien plus ambitieux.