Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Prise en main du Sony Xperia 1 : le smartphone cinéma

Avec Xperia 1, Sony réaffirme son ambition de proposer une expérience cinéma... de poche.

À l'IFA 2018 de Berlin, Sony dévoilait le Xperia XZ3, un smartphone haut de gamme équipé d'un écran OLED qui rêvait d'être l'héritier des téléviseurs Bravia. Au MWC 2019, le constructeur japonais n'a visiblement pas envie de lâcher l'affaire. Pour preuve, il a profité du salon barcelonais pour lever le voile sur un nouveau téléphone premium, baptisé Xperia 1.

À y regarder sa fiche technique, on croirait lire celle d'un téléviseur OLED vendu plusieurs milliers d'euros.

Contraste infini, espace colorimétrique rec. 2020, HDR, ratio 21:9, résolution très proche de la norme UHD (3840 x 1644 pixels)… Les caractéristiques de la dalle OLED mesurant 6,5 pouces donnent envie. Sony a même pensé à des modes calibrés pro pour offrir une reproduction plus fidèle des couleurs. En somme, le Xperia 1 pourrait être un meilleur téléviseur... que votre téléviseur, pour la coquette somme de 999 euros. Ce prix élevé le place sur un segment où un bel écran ne suffit pas.

Le meilleur ami de Netflix ?

Avec son Xperia 1, Sony veut offrir la meilleure expérience de visionnage possible, notamment pour profiter des contenus Netflix depuis l'application dédiée. Le ratio 21:9 permet par exemple d’avoir une image sans bande noire avec la plupart des films et séries. Toutefois, cela donne un smartphone beaucoup plus long que la moyenne. C'est l'élément qui le distingue, grâce à un design étonnant mais une ergonomie à repenser (l'utilisation à une seule main paraît compliquée sauf à avoir un long pouce).

Dans la démonstration organisée au MWC, Sony diffusait trois extraits. Et il est vrai que les quelques secondes du blockbuster Jumanji : Bienvenue dans la jungle rassuraient sur le piqué, notamment avec une impression de profondeur appréciable. Malgré la petite taille de l'écran, la qualité supérieure est au rendez-vous. C'et ce qu'ont confirmé quelques images du film Bird Box, où la texture des rochers ressortaient parmi la profusion de détails, pour un volume bien tenu.

Avec la vidéo de Gran Turismo Sport, c'est le HDR qui s'exprimait au travers des reflets hyper réalistes sur les carrosseries et des pics lumineux qui en mettaient plein la vue. Sur sa principale promesse, le Xperia 1 ne déçoit pas.

Pour terminer le tour d'horizon, le mini clip de Justin Timberlake insistait davantage sur les performances audio, avec du Dolby Atmos en guise d'argument commercial un peu pompeux. Si l'écoute au casque nous a paru précise et équilibrée, nous n'avons pas pu tester la restitution directement depuis le smartphone. Bizarrement, le Xperia 1 s'en remet à des hauts-parleurs plutôt qu'à la technologie Acoustic Surface (son produit par vibration de la dalle), réservée à ses téléviseurs OLED. Dommage, elle permettrait d'affiner un peu plus les bords d'un objet autrement très élégant et bien fini.

Sous sa robe sobrement attrayante, le Xperia 1 cache un processeur Snapdragon 855 (le dernier cri) épaulé par 6 Go de RAM et une batterie de 3330 mAh. Pour la photo, il associe trois capteurs à l’arrière : un 12 mégapixels avec stabilisation optique, un grand angle de 12 mégapixels et un téléobjectif de 12 mégapixels (zoom x2). Certifié IP68 pour la résistance à l’eau, il se déverrouille grâce à un capteur d’empreintes digitales situé sur la tranche à défaut d’être intégré à l’écran comme ses concurrents (au moins, il n’est pas logé dans le dos…). Il sera disponible en quatre coloris — blanc, gris, noir et violet — au printemps prochain. Son public ? Celles et ceux qui ne veulent pas des technologies buzzwords et préfèrent mettre le prix dans l'écran. Un positionnement osé.