IBM a confronté une intelligence artificielle entraînée à débattre à un champion de la discipline. L'humain a emporté l'adhésion du public.

L’intelligence artificielle peut-elle défier l’intelligence humaine lors d’un débat ? IBM espérait le prouver en confrontant son Project Debater à un champion de la discipline, le 11 février 2019. Résultat ? L’être humain a emporté l’adhésion du public face à la machine.

Harish Natarajan s’est imposé comme plus convaincant dans un débat de 25 minutes au sujet des subventions à accorder aux écoles maternelles. Cet échange a eu lieu à San Francisco lors de la Think Conference organisée par IBM.

L’IA d’IBM n’a pas déstabilisé le champion Harish Natarajan. // Source : Flickr/CC/IBM Research

La machine contre le philosophe

IBM présente son Project Debater comme « le premier système d’intelligence artificielle capable de débattre avec des humains de sujets complexes ». L’IA a été entraînée à partir de textes volumineux, afin de les simplifier et les employer face à son adversaire.

Diplômé de philosophie, d’économie et de sciences politiques, Harish Natarajan est étudiant en master à l’université de Cambridge. En 2012, il a remporté la finale de l’European Universities Debating Championship, dans lequel s’affrontent les champions de différentes universités européennes.

« Un jour l’IA sera meilleure que l’humain »

Les deux adversaires ont eu 15 minutes pour se préparer au débat qui les attendait. Ils ont ensuite présenté leur analyse en plusieurs temps : une introduction (4 minutes), une réfutation des arguments adverses (4 minutes) ainsi qu’une conclusion (2 minutes).

Comme le relève Engadget, Harish Natarajan a anticipé l’issue du débat. Sur Linkedin, il s’était douté que la discipline serait plus complexe que les échecs ou le jeu de go pour une intelligence artificielle. L’art du débat nécessite de manier « les émotions, la rhétorique et les exemples », écrit-il. « Pourtant, je suis sûr qu’il arrivera un jour où l’IA sera meilleure que l’humain », s’avance le champion.

Partager sur les réseaux sociaux