Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les algorithmes ne seraient pas responsables du burn-out des vidéastes, affirme un cadre de YouTube

Des vidéastes avaient estimé que le fonctionnement des algorithmes contribuait aux burn-out dont ils souffrent. Le responsable produit de YouTube s'est exprimé sur la question.

En 2018, plusieurs vidéastes ont publié des vidéos dans lesquels ils évoquent leur burn-out. Ce syndrome d'épuisement professionnel pourrait-il être en partie lié à la manière dont fonctionnent les algorithmes sur YouTube comme certains l'affirment ? Todd Beaupre, le responsable produit de l'entreprise, estime dans une vidéo publiée le 9 février que cette hypothèse est à exclure.

Les vacances ont-elles un impact sur le nombre de vues ?

Dans la vidéo, Todd Beaupre discute avec la youtubeuse Elle Mills des vacances des vidéastes. Il raconte avoir étudié les données de centaines de chaînes dont les propriétaires ont pris deux semaines de congés d'une traite. Il s'est demandé si cela pouvait avoir un impact sur le nombre de fois où les vidéos sont suggérées à des utilisateurs.

https://www.youtube.com/watch?v=SINjqNsWMlU

Selon Todd Beaupre, cela dépendrait de plusieurs critères comme « la nature de l'audience et le type de contenus » proposés sur la chaîne. S'il s'agit de vidéos plus intemporelles qui continuent à intéresser les abonnés bien après leur publication, les équipes de YouTube « font en sorte que l'algorithme continue à leur suggérer », indique le responsable produit.

Il illustre ceci avec l'exemple de David Dobrik, un youtubeur qui compte 11 millions d'abonnés. Ce dernier a pris un mois de vacances et selon Todd Beaupre, cela n'a pas eu d'incidences sur son nombre de vues. Sa vidéo de retour sur YouTube en effet, a été vue plus de 10 millions de fois, ce qui, même pour son niveau de popularité, est très élevé. Cet exemple est toutefois à nuancer, car David Dobrik a une communauté très importante. Par ailleurs, ce n'est pas le seul problème.

Un burn-out à 19 ans

Elle Mills (1,6 million d'abonnés) a fait un burn-out à seulement 19 ans, dont elle parle dans une vidéo.

https://www.youtube.com/watch?v=WKKwgq9LRgA

« J'essaye de m'empêcher de prendre trop de pauses parce que j'ai l'impression que les gens ne le pardonnent plus trop », explique-t-elle.  « J'ai l'impression que pour faire grossir son audience, la régularité est la chose la plus importante. Les gens doivent savoir qu'ils peuvent venir chaque semaine sur notre chaîne et trouver une nouvelle vidéo ».

Todd Beaupre acquiesce dans la vidéo, et reconnaît que la régularité joue beaucoup, surtout pour certains types de chaînes comme les chaînes de vlog (contraction entre blog et vidéo). « Je ne pense pas que cela vaille pour toutes les chaînes », dit-il. Pour lui, ce ne sont en tout cas pas les algorithmes, mais le comportement des abonnés qui fait le succès des vidéos, y compris durant les vacances des youtubeurs.

En 2018, de nombreux youtubeurs, youtubeuses, streamers et streameuses ont témoigné de leur burn-out. Certains pointaient du doigt le rôle des algorithmes de YouTube. Selon eux, la régularité a une influence sur le nombre de fois où est recommandée une vidéo.

Ceux qui partent en vacances prévoient parfois des vidéos en avance pour essayer de contrer ce phénomène. Plus de 450 heures de vidéos sont publiées sur YouTube chaque minute. L'algorithme de recommandations joue un rôle essentiel dans la visibilité parmi tous ces contenus. The Verge rapporte que YouTube a commencé à travailler sur le problème de l'épuisement professionnel des vidéastes. Il serait pris « très au sérieux », assure un cadre de l'entreprise.