Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Amazon Echo Input : ou comment rendre votre vieille enceinte intelligente

Simple à configurer, l'Amazon Echo Input est peut-être l'occasion de ressortir votre vieille enceinte pas connectée.

L'arrêt du Chromecast Audio n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Peu après l'officialisation par Google, Amazon a levé le voile sur son Echo Input, un Echo Dot auquel on aurait retiré le haut-parleur. La mission de l'objet est simple : rendre intelligente une enceinte ou un système HiFi qui ne le serait pas au moyen d'une prise jack ou d'une connexion Bluetooth. La promesse est des plus louables mais encore faut-il que la pratique suive.

Un petit galet simple à intégrer

Amazon n'avait pas intérêt à donner naissance à un Echo Input au design disgracieux et compliqué à fondre dans le décor. Son produit prend la forme d'un cercle de 80 millimètres de diamètre, une taille suffisante pour accueillir les 4 microphones nécessaires à son (bon) fonctionnement et, dans le même temps, assez réduite pour se faire oublier une fois l'Echo Input posé sur un meuble. En prime, Amazon offre le choix de la couleur -- du noir ou du blanc.

L''Echo Input s'alimente via un port micro-USB à relier à une prise murale (adapteur fourni) et laisse le choix entre le jack 3.5 (fourni) ou le sans-fil pour s'associer au dispositif qui produira du son pour lui. Sur ce point, il apparaît regrettable que les ingénieurs aient réduit la liaison à ces deux options. Un home cinéma aurait volontiers accepté de l'optique ou du RCA pour s'associer à l'Echo Input -- sans passer par un adaptateur s'entend.

Du côté de la configuration, force est de reconnaître qu'Amazon a opté pour la facilité. Il suffit de télécharger l'application Alexa sur son smartphone (iOS ou Android) et de se laisser guider au fur et à mesure des étapes. Montre en main, l'installation ne prendra pas plus de dix minutes de votre temps.

Alexa, rends mon enceinte intelligente

Mais à quoi sert, concrètement, un Echo Input ? En résumé, il offre de l'intelligence à une installation limitée dans ce domaine. Tout passe par l'ajout d'Alexa, assistant vocal intégré à la domotique. En bref, vous allez transformer votre enceinte en objet Echo, sans pour autant pâtir des faiblesses acoustiques des produits développés par Amazon (épinglés pour leurs qualités sonores douteuses). Et ce sans aucune limite.

Vous pourrez donc demander des informations (météo, actualité, blagues) ou activer des actions (éteindre la lumière, lancer un morceau de musique, jouer une station de radio). Au niveau de la reconnaissance vocale, les quatre microphones assurent leur partie et Alexa peut être sollicitée de loin ou en cas de volume élevé si on est assez près (au pire, il faut élever un peu la voix). Notez que deux boutons jonchent L'Echo Input, un pour couper Alexa, l'autre pour l'activer sans parler.

Il y a néanmoins quelques limites à prendre en compte, à commencer par le volume d'écoute. L'Echo Input s'en remet effectivement à un palier allant de 1 à 10, qu'il conviendra d'ajuster à celui de son enceinte pour ne pas se retrouver avec de mauvaises surprises (conseil : calquer le 10 sur le volume maximal de l'installation). Par ailleurs, l'Echo Input n'allumera pas votre appareil et Amazon conseille de désactiver toute option de mise en veille automatique. Dans le même ordre d'idées, si vous reliez l'Echo Input à un home cinéma, il faudra sélectionner manuellement la bonne entrée pour entendre quelque chose. Comme quoi, l'intelligence n'empêche pas la fainéantise.

L'Echo Input est disponible sur Amazon

https://www.numerama.com/tech/382970-test-damazon-echo-que-vaut-lenceinte-connectee-damazon-disponible-en-france.html