Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Cloud gaming : Google met fin à son test du Project Stream

Après trois mois de test, Google met fin au Project Stream. Mais le groupe va continuer à plancher sur le cloud gaming.

Clap de fin pour le « Project Stream ». Après trois mois de test, Google a mis fin à son expérimentation de jeu vidéo dans le cloud. Cet arrêt, survenu mi-janvier et remarqué par nos confrères de FrAndroid, sera toutefois accompagné d'un cadeau distribué à celles et ceux qui ont bien voulu participer à ce galop d'essai, afin de les remercier. Il s'agira d'une copie numérique du jeu Assassin's Creed Odyssey.

Rappel des faits. Le 1er octobre, la firme de Mountain View a présenté une plateforme à travers laquelle il est possible d'exécuter n'importe quel jeu vidéo en passant par Chrome, le navigateur maison de Google. Bien qu'expérimental, le projet a fait sensation chez les journalistes qui y ont eu accès. La rédaction de Numerama a pu elle aussi la tester et elle nous a fait forte impression.

« Quand vous streamez une série ou un film, les utilisateurs sont à l’aise avec les quelques secondes de mise en mémoire tampon au lancement. Mais streamer des jeux de qualité nécessite une latence qui se mesure en millisecondes, avec aucune dégradation graphique.  », expliquait l'entreprise américaine lors du lancement. Il était toutefois demandé d'avoir une connexion minimale de 25 mégabits par seconde.

Google met un pied dans le cloud gaming

Le principe du Project Stream est le cloud gaming : il s'agit de faire tourner le jeu à distance, sur les infrastructures de la plateforme qui propose ce service de jeu à la demande (ici, les serveurs de Google) au lieu de l'exécuter localement, que ce soit sur la console, le PC ou le smartphone. Ainsi, l'effort est déplacé sur des machines tierces et le rendu est transmis en streaming jusqu'au terminal de l'utilisateur.

Avec cette approche, il n'est pas forcément nécessaire d'avoir une bête de course pour profiter des jeux vidéo les plus gourmands en puissance de calcul. Une machine de milieu voire d'entrée de gamme suffit. Il n'y a pas besoin d'un appareil spécial : il suffit, en gros, d'avoir une connexion Internet solide (il y a beaucoup de données à diffuser) et d'un navigateur web compatible.

La fin du Project Stream ne signe évidemment pas la fin des ambitions de Google en la matière. Si le groupe américain n'a rien annoncé  dans l'immédiat, on peut s'attendre à des déclarations lors de la conférence Google I/O 2019. La société devra toutefois composer avec bon nombre d'adversaires : outre Shadow, citons Nvidia, Microsoft et Amazon, qui ont des plans plus ou moins avancés dans ce domaine.

https://www.youtube.com/watch?v=sE53eSbzxoU