Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Lieusaint contre Waze : comment une ville française se bat contre les itinéraires intelligents

L'application GPS Waze amène trop de voitures dans la ville de Lieusaint, en Seine-et-Marne. Le maire a décidé de riposter, à sa façon.

Depuis quelques mois, Lieusaint, une ville de 12 000 habitants située en Seine-et-Marne, se bat contre une application mobile GPS : Waze. Cette dernière propose aux automobilistes des itinéraires intelligents pour leur éviter embouteillages et ralentissements. L'un d'entre eux passe par Lieusaint, et il est à l'origine de fortes nuisances pour les riverains.

Ralentir les voitures pour tromper l'algorithme de Waze

Dans un article publié lundi 14 janvier, Le Parisien raconte qu'un itinéraire intelligent proposé par Waze passe effectivement par Lieusaint. Il permet le matin d'éviter des bouchons en passant dans le centre-ville. Pour les habitants, c'est synonyme de nombreuses nuisances : la pollution, mais aussi le bruit. Certains se disent inquiets pour les enfants qui vont à l'école à pied, et doivent traverser des routes devenues très passantes.

Depuis le mois de juin, Michel Bisson, le maire (PS) de la ville, a pris des mesures pour éviter cela. Il a installé des feux tricolores et transformé des rues en rues à sens unique pour ralentir le trajet des utilisateurs de Waze. Il espère ainsi tromper l'algorithme grâce auquel les itinéraires intelligents de l'application sont calculés.

L'app Waze de son côté a elle-même fait quelques efforts. Ses ingénieurs ont modifié l'itinéraire pour que le flot de voitures ne passe plus près des écoles ou dans des rues résidentielles. Un autre itinéraire a par ailleurs été créé hors de Lieusaint, avec l'objectif d'éviter les mêmes bouchons.

Michel Bisson raconte au Parisien que le trafic a baissé de 40 à 50 % grâce à ces premières mesures. Il ne compte pas pour autant s'arrêter là : d'ici quelques mois, le maire a prévu d'abaisser les limitations de vitesse de la quasi-totalité des rues de Lieusaint. Elles passeront à 30 km/h maximum.

Un combat que mènent d'autres villes

Ce n'est pas la première fois qu'un itinéraire intelligent de Waze donne à une ville du fil à retordre. En décembre 2017, on vous racontait par exemple l'histoire de Leonia, une ville américaine située dans l'État du New Jersey.

Les habitants ne pouvaient même plus sortir de la ville à certaines heures, tant il y avait des embouteillages. La municipalité locale avait en réaction décidé de fermer les routes conseillées par Waze aux heures de pointe, mais l'algorithme s'était adapté, et avait proposé d'autres artères de la ville.

La municipalité a finalement pris une décision radicale et a fermé 60 rues aux non-résidents de 6 à 10 heures du matin, et de 16 à 21 heures. Restait à savoir comment distinguer ceux qui ont de bonnes raisons de se rendre à Leonia des utilisateurs de Waze...

En France, les plaintes des municipalités sont aussi nombreuses contre Waze. La Dépêche rapportait en juillet la colère des habitants de Cornebarrieu. Sur un Chemin créé pour que les agriculteurs accèdent à leurs champs, circule un flot ininterrompu de voitures aux heures de pointes. Waze renverrait les automobilistes coincés sur la nationale d'à côté sur cette route mal adaptée.

Les riverains ont tenté de lutter en signalant de faux policiers ou de faux embouteillages sur le Chemin concernés, mais sans succès : les automobilistes de Waze ont compris la parade, et signalent que les données transmises par les riverains à l'application participative sont erronées. La bataille est donc encore loin d'être gagnée.

Contactés, Waze et le maire de la ville de Lieusaint n'ont pour le moment pas donné suite à nos sollicitations.