Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Même Imax ne veut plus de la réalité virtuelle

La société cinématographique Imax a décidé d'abandonner la réalité virtuelle.

La réalité virtuelle ne sera pas le next big thing d'Imax. Bien au contraire. Selon les informations de Variety publiées le 13 décembre 2018, la société cinématographique a annoncé la fin de son programme de test, lancé en 2017. D'abord ambitieux sur le marché, Imax a fini par se rendre à l'évidence et fermera ses trois derniers centres VR durant le premier trimestre de l'année 2019.

Les -- rares -- intéressés ont donc encore quelques mois devant eux pour expérimenter la réalité virtuelle dans l'un des complexes encore concernés (Los Angeles, Bangkok ou Toronto). À l'arrivée, c'est une mauvaise nouvelle de plus pour la technologie, après les incertitudes qui planent autour du casque StarVR.

Imax ne croit plus en la VR

Les salles Imax représentaient une aubaine pour développer la réalité virtuelle et mettre en avant des contenus forts, d'autant que la clientèle est avide de nouvelles expériences à vivre. À première vue, le principal problème est lié à la rentabilité, très difficile à atteindre. Il y a quelques mois, le CEO Richard Gelford concédait, « La réaction des utilisateurs est extrêmement positive, mais les chiffres ne sont pas là ». 

De toute façon, on pouvait difficilement croire qu'Imax persisterait dans le domaine au regard des décisions prises tout au long de l'année 2018. Après les fermetures des centres à New York, Shanghai et Manchester, on a appris l'annulation d'un partenariat avec Google articulé autour du développement d'une caméra VR. Additionnés, ces éléments n'incitaient pas à l'optimisme.

La réalité virtuelle perd finalement une vitrine d'exposition de plus, un phénomène qui avait débuté en février 2017 avec la décision de Best Buy de retirer plusieurs Oculus Rift de ses magasins.