Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Tencent copie les Spectacles de Snapchat : le public chinois sera-t-il au rendez-vous ?

Tencent va tenter sa chance sur le marché des lunettes connectées, où Snapchat s'est cassé les dents avec ses Spectacles.

Malgré un vrai engouement au lancement et des qualités certaines, les lunettes Spectacles de Snapchat ont abouti à un flop : plus de 40 millions de dollars de perte selon les informations de The Verge datées de novembre 2017. Un échec qui ne va pas freiner Tencent. Ainsi, le conglomérat chinois a levé le voile sur les Weishi, attendues pour le 11 novembre 2018 selon un tweet du 2 novembre signé par le spécialiste Matthew Brennan.

Tencent, qui détient d'ailleurs une partie du capital de Snapchat (12 %), veut donc réussir là où le réseau social a échoué. Soit avec une paire de lunettes équipée d'une caméra et qui permettent de partager plus simplement des petits clips.

https://twitter.com/mbrennanchina/status/1058250889490616320

Un produit d'appel

Pour Tencent, les Weishi représentent surtout un moyen de booster sa plateforme éponyme concurrente de Vine. Avec un tel objet, il encouragera ses utilisateurs à enregistrer et uploader un maximum de vidéos via une application qui existe déjà. Les lunettes, dont le capteur est de 8 mégapixels, peuvent enregistrer en 720p ou en 1080p selon différents modes.

Du côté du design, les Weishi ressemblent étrangement à la première génération des Spectacles, à ceci près qu'elles n'ont pas repris ce cercle jaune disgracieux entourant la caméra. Plus sobres, elles sont noires et rondes.

Il reste maintenant à voir si le grand public est désormais prêt à accueillir et utiliser ce genre de gadgets. En 2017, selon des chiffres fournis par Business Insider, la majorité des rares propriétaires d'une paire de Spectacles avait vite abandonné leur acquisition. Au bout d'un mois, ils étaient moins de 50 % à s'en servir.