Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ces micro-drones peuvent tirer 40 fois leur propre poids

Ils ne pèsent que 100 grammes et cela ne les empêche pas de tirer de gros objets. Les drones FlyCroTugs, mis au point à l'université de Standford, parviennent à ouvrir des portes en restant bien accrochés au sol.

« Quand vous êtes un petit robot, le monde est plein de grands obstacles », assure Matthew Estrada. Cet étudiant diplômé en ingénierie mécanique à l'université de Standford est à l'origine des FlyCroTugs, de petits drones capables de tirer des objets qui font 40 fois leur propre poids.

Présentés le 24 octobre 2018 dans la revue Science Robotics, ces mini-drones ont spécifiquement été conçus pour interagir avec leur environnement. Malgré ses 100 grammes, chaque exemplaire des FlyCroTugs réussit à tirer vers lui des objets bien plus imposants, tout en parvenant à adhérer à la surface sur laquelle il se trouve.

Des adhésifs interchangeables

La manière dont le micro-drone tire les objets s'inspire directement de la « stratégie mise en place par les guêpes pour transporter leurs proies. » Pour que le drone soit capable d'adhérer à différentes surfaces, il est équipé de différentes sortes d'adhésifs interchangeables. Une fois qu'un FlyCroTugs est bien en place, il peut alors tirer un poids de quatre kilogrammes à l'aide de son treuil (un câble).

« La combinaison des forces aérodynamiques de notre véhicule aérien et des forces d'interaction que nous créons avec les mécanismes de fixation a permis d'obtenir quelque chose de très mobile, très puissant et petit en même temps », complète Matthew Estrada.

Grâce à leur taille réduite -- les FlyCroTugs tiennent dans une main --, ces drones dotés d'une force étonnante pourraient permettre d'atteindre des espaces confinés. Comme d'autres robots, ils pourraient trouver une utilité dans des missions de sauvetage. L'université de Standford imagine qu'ils pourraient un jour déplacer des débris ou poser des caméras permettant d'évaluer l'ampleur des dégâts sur les lieux d'une intervention.

https://www.youtube.com/watch?v=GEJhb93rKlU