Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ce téléphone « détox » n'a que deux usages : appeler et surfer sur internet en noir et blanc

NTT Docomo sortira fin novembre au Japon un téléphone minimaliste, de la taille d'une carte de crédit. Son utilisateur pourra appeler et consulter internet... et c'est tout.

Pendant que les constructeurs bataillent pour produire des smartphones toujours plus puissants et multi-usages, d'autres prennent le chemin inverse. C'est sur cette voie des téléphones minimalistes que s'est engagé le japonais NTT Docomo, avec son Card Keitai KY-O1L, annoncé le 17 octobre.

5,3 millimètres d'épaisseur, 9,1 centimètres de hauteur, 5,5 centimètres de largeur, écran e-ink tactile noir et blanc. Voilà, résumé, l'intérêt du téléphone. NTT Docomo affirme d'ailleurs que son téléphone de 47 grammes est le plus fin du monde. Ensuite, le téléphone permet d'appeler -- après tout, ce devrait être sa fonction principale -- et de surfer sur le net, en 4G. Et il se limite à ces fonctions de bases : ici, pas d'appareil photo, pas d'application. Il se vendra à 32 000 yens (250 euros), un prix plutôt élevé, malgré sa taille record.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=25&v=hX7GoymPSJM

Le retour des téléphones minimalistes ?

La semaine dernière, Palm faisait son retour en scène avec un mini-smartphone lié au smartphone principal. Le smartphone devait impressionner par sa petite taille, et avait l'avantage d'être bien plus qu'un téléphone minimaliste. Avec ses appareils photo, l'accès au Google Store pour les applications et même un assistant vocal, le Palm est plus ou moins un vrai smartphone. 

Les constructeurs sentent qu'un marché du téléphone minimaliste peut se développer. La trop grande utilisation des smartphones est souvent pointée du doigt, mais dans une économie de la détox numérique, les solutions alternatives se cherchent encore. Le simple retour en arrière vers le Nokia 3310 ne s'avère pas si simple que prévu, et les constructeurs misent alors sur une taille minimaliste pour conquérir les acheteurs, à l'image du Light Phone 2.

Le KY-O1L n'arrivera probablement jamais en France, mais à 250 euros, il est l'un des moins chers de sa catégorie.