Après une pause estivale, le réaménagement des fréquences de la bande 700 MHz au profit de la 4G redémarre.

Les changements de fréquences de la télévision numérique terrestre (TNT) viennent de reprendre. Après une pause de plus de trois mois, l’Agence nationale des fréquences a annoncé en septembre que la huitième phase (la septième au niveau régional, si l’on exclut l’Île-de-France) du réaménagement de la bande a eu lieu dans la nuit du lundi 10 au mardi 12. Cette étape a concerné l’Auvergne-Rhône-Alpes et le Gard.

Au cours des interventions nocturnes, qui se sont prolongées dans la journée, ce sont pas moins de 175 émetteurs de la TNT qui ont été réaménagés. « Au total, 456 fréquences sont modifiées pour environ 2 millions de personnes impactées », écrit l’ANFR. Cette mise à jour a eu un impact sur près d’un foyer sur deux, puisque presque 51 % des logements de cette région ont un téléviseur relié à une antenne râteau.

anfr carte changements fréquences
Le calendrier des phases.

Encore cinq phases

D’ici la fin de l’année, deux autres bascules auront lieu, le 16 octobre et le 20 novembre. Elles surviendront dans le centre et le sud de l’Hexagone. Ensuite, trois autres phases, les dernières, surviendront en 2019, en mars, mai et juin. Elles bénéficieront aux départements longeant l’Atlantique et La Manche, et plus généralement tout le nord-ouest du pays, ainsi que l’Isère, la Savoie et les Hautes Alpes .

Cette réorganisation vise à débloquer de nouvelles fréquences pour le développement de la 4G. Situées dans la bande 700 MHz, elles sont qualifiées de « fréquences en or » et ce n’est pas parce qu’elles ont beaucoup rapporté à l’État : elles ont des caractéristiques intéressantes pour les opérateurs : elles ont une portée accrue et se diffusent mieux dans les bâtiments, ce qui est intéressant pour couvrir aussi bien les territoires ruraux qu’en ville.

Partager sur les réseaux sociaux