Magic Leap est-il le scam à investisseurs le plus cher de l'histoire ou une révolution de l'interface utilisateur ? Réponse cet été.

Ah, Magic Leap. Une startup comme il y en a peu en ce monde : suffisamment mystérieuse pour qu’on lui fasse confiance quand elle dit qu’elle tient une révolution au bout de ses doigts et suffisamment maline pour lever 2,3 milliards (milliards) de dollars en 5 ans sans montrer le moindre produit. Le destin de cette jeune pousse va pourtant se jouer cet été : les premières lunettes de Magic Leap vont être livrées aux premiers clients qui vont pouvoir s’amuser avec les quelques expériences prévues au lancement. Un moment critique, puisque la technologie promise a de quoi faire rêver.

Rappelons-nous un instant de cette vidéo :

9 secondes qui ont emballé le monde entier. En voyant ce court teaser, on s’imaginait que Magic Leap avait courbé la physique et parvenait à faire émerger des hologrammes photoréalistes du sol, devant une audience qui ne portait pas de casque — à l’heure où les HTC Vive et autres Oculus Rift venaient se greffer sur nos yeux. À l’époque, on se demandait même ce que serait la technologie travaillée par la startup : de la projection ? Un jeu de miroir à installer sur une scène ? Finalement, le projet Magic Leap est devenu bien plus conventionnel que prévu : ce sont des lunettes qui ont été dévoilées.

Au-delà du fait qu’elles tournent avec un processeur graphique Nvidia Tegra X2 et qu’elles peuvent être utilisées de manière autonome (sans avoir besoin de les connecter à quoi que ce soit), nous ne savons pas grand-chose de ce qui se trouve à l’intérieur de cet objet tout droit sorti d’un roman d’anticipation. Les premières démonstrations ne sont pas vraiment rassurantes quant aux usages qui pourront être faits : les vidéos diffusées par la startup et les retours d’expérience des journalistes nous présentent une sorte d’HoloLens combiné avec la réalité augmentée d’un iPhone. C’est déjà très bien, mais on est loin du rêve — d’autant que les écueils sont nombreux.

Si les vidéos montrent que les interactions sont possibles avec les objets virtuels et que cela semble plutôt fluide, un spécialiste de la réalité augmenté a noté que les lunettes ne géraient pas l’occultation : votre main ne cache pas, par exemple, les morceaux des objets virtuels qui devraient se trouver derrière elle. C’est pourtant un des éléments clefs pour une expérience réaliste. Robert McGregor note également que Magic Leap, pourrait repousser la sortie de ses lunettes : apparemment, la startup semble avoir omis de prévenir la FCC (organisme qui s’occupe d’homologuer les produits aux États-Unis) suffisamment tôt et affiche un message où elle le peut pour le signaler. Cette homologation conditionnera la disponibilité de Magic Leap : erreur ou volonté de gagner du temps ? McGregor penche du côté de la course contre la montre.

Quoi qu’il en soit, ces premières images et ces premiers retours d’expérience tendent à nous dire que Magic Leap ne sera pas à la cheville de ce que ses fondateurs ont vendu. Sans parler, non plus, de l’écosystème d’expériences qui n’a pas encore été montré. À côté de cela, sans griller les étapes, Apple, Google et Microsoft avancent sur la réalité mixte, poussés par des milliers de développeurs et des millions d’utilisateurs potentiels.

Partager sur les réseaux sociaux