Un peu plus d'un an après le rachat de Mobileye, Intel commence à tester des voitures à haut degré d'autonomie.

C’était il y a un peu plus d’un an. Pour 15 milliards de dollars, Intel s’offrait Mobileye, une société israélienne spécialisée dans des équipements utiles au développement de la conduite autonome. Objectif de l’industriel américain avec cette acquisition ? Tester une flotte de 100 voitures « hautement » autonomes, le dernier niveau avant le stade ultime de l’autonomie complète.

Ces expérimentations ont désormais commencé, à Jérusalem pour commencer, dont le trafic automobile est décrit comme « encombré et difficile ». Mais le choix de la ville n’est pas uniquement fondé sur des considérations routières. Le fait est que Mobileye soit basé en Israël a aussi beaucoup compté, même s’il est prévu d’étendre les tests à d’autres régions du monde.

Diversité géographique

Ainsi, il est prévu de lancer d’autres véhicules à haut degré d’autonomie sur les routes américaines « dans les prochains mois », ainsi que dans d’autres régions du monde. Ces autres régions du monde ne sont pas précisées mais dans un communiqué daté du mois d’août 2017, Intel évoquait le continent européen comme l’une de ces trois zones d’essai, avec Israël et les USA.

C’est aussi à ce moment-là que le géant des processeurs expliquait pourquoi ses tests se dérouleraient un peu partout : « la diversité géographique est très importante car différentes régions ont des styles de conduite très variés ainsi que des conditions routières et de signalisation distinctes ». Dans la même logique, la société avait indiqué que la flotte serait composée de marques et de voitures variées.

Une des douze caméras placées sur le véhicule.
Crédits : Intel

Des caméras partout

La solution conçue par Mobileye vise à fournir les « yeux » au système de bord. Dans une voiture autonome équipée par la société israélienne, pas moins de douze caméras sont placées à différents endroits du véhicule, et autant que possible intégrées au design de la carrosserie, pour offrir une configuration à 360 degrés pour une vue panoramique longue portée

Mobileye a longtemps travaillé avec Tesla pour rendre ses voitures autonomes avant de rejoindre Intel. La société l’a notamment aidé à creuser son avance sur les autres acteurs du marché avec du matériel prêt à l’emploi, personnalisé par les équipes techniques du constructeur automobile. Si les deux firmes ne sont plus partenaires aujourd’hui, Mobileye a noué d’autres partenariats, dont BMW.

À lire sur Numerama : Voiture autonome, autopilote, assistance à la conduite  : quelles différences  ?

Partager sur les réseaux sociaux