Le comité olympique a confirmé qu'une attaque avait bien eu lieu contre les infrastructures de l'organisation au cours de la cérémonie d'ouverture.

Alors que les yeux étaient rivés sur la magnifique performance des drones d’Intel lors de la cérémonie d’ouverture, une attaque informatique se tramait en coulisse contre les Jeux olympiques d’Hiver de Pyeongchang. Sung Baik-you, porte-parole du comité d’organisation des Jeux en Corée du Sud, a affirmé à la presse qu’une attaque avait bien eu lieu mais que la situation était désormais sous contrôle. Un peu plus tôt, un autre porte-parole de l’organisation n’avait pas souhaité commenter auprès des journalistes ce qu’il se passait, estimant que ce n’était pas une « bonne pratique  », si une attaque était effectivement en cours.

Mais que s’est-il vraiment passé ? En pratique, l’attaque n’était pas dévastatrice. Elle est restée pénible pour les personnes souhaitant se rendre au stade ou suivre les événements sur les canaux officiels de l’organisation. Aucun dommage « critique  » contre les infrastructures d’après Reuters, mais les accès à Internet en filaire et au Wi-Fi ont été coupés dans l’enceinte d’après plusieurs témoignages. De la même manière, il était impossible d’accéder au site web officiel des Jeux olympiques, ce qui a posé problème à celles et ceux qui souhaitaient imprimer leurs billets pour se rendre à la cérémonie d’ouverture.

Le comité olympique n’a pas souhaité divulguer l’identité des attaquants.

Partager sur les réseaux sociaux