Les enceintes connectées sont de plus en plus plébiscitées aux États-Unis : 39 millions d'Américains en possèdent maintenant chez eux. La tendance devrait s'accroître cette année, interrogeant la nécessité pour les fabricants de trouver de nouveaux marchés à l'international.

Les enceintes connectées étaient probablement au pied de plus d’un sapin le matin du 25 décembre 2017. Cadeau plébiscité lors à Noël dernier, ces appareils ont envahi les maisons américaines : près de 39 millions de personnes en possèdent désormais dans leur domicile aux États-Unis, soit une hausse de 128 % enregistrée au mois de janvier 2018.

Les données récoltées par National Public Radio — le principal réseau de radiodiffusion aux États-Unis — et par Edison Research suggèrent en effet que les Américains sont de plus en plus familiers avec cette technologie. 65 % des personnes interrogées ont d’ailleurs répondu qu’elles ne seraient pas prêtes à retourner à leur vie d’avant — comprenez, leur vie sans enceinte connectée.

Les propriétaires de ces assistants sont 11 % à avoir opté pour l’Amazon Alexa, contre 4 % à avoir choisi le Google Home — les deux entreprises se livrent d’ailleurs une véritable guéguerre de services sur leurs appareils.

44 % des Américains veulent une enceinte en 2018

Une autre étude, menée cette fois-ci par la Consumer Technology Association, parvient à la conclusion que 44 % des Américains prévoient d’investir dans une enceinte intelligente au cours de l’année 2018.

Si les Américains se montrent prêts à adopter ce nouveau gadget dans leur quotidien, les Français semblent moins enclins à faire de même. Comme nous l’observions dans notre sondage Google Survey, 45 % des Français interrogés n’envisagent aucun des usages possibles avec ces appareils.

La dynamique américaine va-t-elle se reproduire ailleurs ?

Dominé par le Google Home, l’Amazon Echo et le HomePod, le marché des assistants vocaux d’intérieur attire de nouveaux fabricants. Si les États-Unis sont déjà bien conquis par la technologie, les entreprises devront peut-être envisager de penser leurs futurs produits dans une perspective plus internationale.

Ainsi, il serait intéressant d’observer si la dynamique américaine pourrait se reproduire dans d’autres pays, et de voir notamment si les marques parviendront à investir le marché français d’enceintes connectées et autres assistants dits intelligents.

Partager sur les réseaux sociaux