Au CES 2018, La Poste avait un vélo électrique à nous montrer. Sortira, sortira pas ? À vous de décider.

La Poste profite souvent du CES pour tester des idées. Cette année, c’est un vélo électrique et connecté plutôt malin qui s’est invité sur le stand de l’entreprise française. Conçu dans l’incubateur du groupe, il s’avance avec plusieurs atouts.

La bicyclette du facteur ?

Le premier est purement cosmétique, mais n’en reste pas moins désirable. En effet, s’il voit le jour, le vélo pourra être commandé directement en ligne et presque chacune de ses parties pourra être personnalisée. Un vaste choix de couleurs est disponible et l’on peut ajouter quelques subtilités au design — un phare avant, un panier à l’arrière, etc.

 

Le vélo, élégant, repose sur un système de recharge double. La grosse batterie principale se trouve dans le cadre et peut être rechargée sur une prise extérieure classique. Mais ce n’est pas sur cela que compte la Poste pour les trajets quotidiens : une batterie plus petite, qui sert aussi de clef de déverrouillage pour le vélo, s’attache sous la barre supérieure du cadre.

il pourrait sortir en janvier 2019

Elle suffit, d’après l’ingénieur qui nous présente l’objet, pour faire plusieurs kilomètres. C’est elle qui pourrait être emportée au bureau, rechargée, puis utilisée pour le trajet retour. Si la sauce prend, La Poste imagine même permettre aux cyclistes d’échanger une batterie vide contre une batterie pleine dans un bureau de Poste, afin d’aller plus loin.

Côté connecté, le vélo est équipé d’un petit écran qui permet des tas de choses. Il peut régler naturellement la puissance de l’aide au pédalage (et l’ajuster selon différentes options de fitness) mais aussi guider le cycliste ou s’interfacer avec une application professionnelle. La Poste pense aux livreurs à vélo qui pourraient avoir directement leurs courses et leurs trajets sur l’écran devant eux : plus besoin de sortir leurs smartphones.

 

Le vélo de La Poste a été pensé pour une commercialisation grand public. C’est pour cela qu’il a été présenté à l’état de concept : le groupe attend les retours du public afin de décider de son sort. Si l’engouement est perceptible, il pourrait sortir en janvier 2019.

Partager sur les réseaux sociaux